La charge mentale des femmes en a pris un coup avec le confinement. Isolement social pour certaines, perte d’activités et parfois de revenus essentiels au ménage pour d’autres, décrochage scolaire des enfants, tensions intrafamiliales débouchant sur des violences, contamination et hospitalisation des parents, autant d’éléments qui pèsent sur leur santé et leur bien-être.

En région de Charleroi Thuin, le mouvement Vie Féminine a bien pris la mesure des dangers de cette démultiplication de responsabilités. "C’est ce qui a amené nos bénévoles à mettre en place un réseau soutenant", explique la secrétaire régionale Christiane Houthoofdt. Concrètement, des bénévoles se mettent au service des femmes qui ne vont pas bien pour les aider à passer le cap de leurs difficultés, leur rendre des services. "Le réseau soutenant fonctionne comme une plateforme de solidarité. Il s’appuie sur une communauté de volontaires qui ont du temps et de l’énergie à partager. Chacun de nous est soumis à des tensions et à des chocs. On peut être mentalement solide un jour et épuisé le lendemain. Les bénévoles se relaient pour se mettre à l’écoute et à la disposition des plus fragilisées, les réconforter, leur préparer un plat…"

La création de cet outil a permis d’accueillir une quinzaine de nouvelles bénévoles. À Charleroi-Thuin, elles sont entre 400 et 500. "Les inégalités font beaucoup plus de victimes chez les femmes", confirme la responsable de Thuin Fatima Ben Moulay.

L’inquiétude est donc grande face au retour en force de la pandémie cet automne.

Autre constat de Vie Féminine Charleroi-Thuin : les problèmes liés au logement. "Notre conseil consultatif égalité femmes-hommes a interpellé la Sambrienne pour constituer une réserve de logements de transit", indique Christiane Houthoofdt. "La précarité est un facteur d’exclusion pour les femmes : nombre d’entre elles n’ont aujourd’hui plus accès au marché locatif privé. Outre des logements de transit, nous demandons aussi à Charleroi la création d’un abri de nuit 100 % féminin. Il n’existe toujours pas !"

Besoin d’aide ?

Contact via 071/32.13.17, charleroi@viefeminine.be ou "Vie Féminine Charleroi-Thuin" sur Facebook.