Avant ça, rien ne prédestinait une fin aussi houleuse du mariage entre Laurent et Solange (prénom d’emprunt). Depuis leur rencontre en 2003, leur relation semblait au beau fixe, avant un premier épisode orageux en 2010, accouchant sur une séparation. Fort heureusement, la relation était repartie sur les bons rails, avec en point d’orgue un mariage survenu en 2015. Mais il manquait encore une pièce au puzzle du tableau familial : un enfant. En 2018, Solange et Laurent ont donc adopté un petit garçon originaire de Thaïlande.

Pourtant, peu après cet épilogue heureux d’une longue procédure administrative, le comportement de Laurent a changé : burn-out, lourde dépression et cocktail explosif composé d’alcool, d’antidépresseur et de cannabis… Le nouveau père de famille n’a plus été le même et a adopté un comportement violent. La nuit du 27 au 28 octobre, Laurent rentre d’une soirée arrosée, en tête-à-tête avec une ex-compagne au restaurant. "Évidemment, ma cliente lui a reproché d’avoir été voir sa maîtresse. Elle a actionné son GSM pour enregistrer la dispute, ce qui n’a pas été au goût du mari", confirme la partie civile. Laurent a donc claqué le GSM au sol avant d’asséner un coup de pied à son épouse.

Quinze jours plus tard, c’est parce qu’il n’a pas trouvé les spaghettis bolognaise qu’il souhaitait au frigo qu’il a pété les plombs avant de se rebeller face à deux policiers. Lors d’une autre scène, Solange a reçu des coups de poing au visage et l’enfant commun a été involontairement blessé par son papa…

Une suspension probatoire est requise par le parquet. Jugement le 9 novembre.