Charleroi Lacs, piscines en plein air : il y aura de quoi faire pour la période estivale.


Le beau temps commence à faire son grand retour, et l’été s’annonce déjà ensoleillé, à l’image de celui de l’année passée. Et qui dit beau temps, dit aussi baignade… en plein air si possible, pour profiter un maximum !

Pour la région de Charleroi, les premiers regards se tournent évidemment vers le centre de délassement de Marcinelle, au milieu des bois entre Loverval et Charleroi. "On est censé être prêt pour le 1er mai", explique-t-on à la piscine en plein air. "Et on sera ouvert les week-ends, jours fériés et mercredis, dès que le temps le permettra." Si le soleil est de la partie un de ces après-midi, surveillez les réseaux sociaux pour savoir si les bassins seront ouverts. Attention, on sait déjà que le 30 mai, les bassins seront fermés, parce que déjà réservés pour une activité.

Et dès le 15 juin, la piscine du centre de délassement sera ouverte à toutes et à tous sept jours sur sept.

L’autre endroit où aller se rafraîchir, ce sont évidemment les inoubliables lacs de l’Eau d’Heure. Le ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio (CDH), vient justement de communiquer les sites "officiels" de baignade qui seront ouverts cet été, aussi à partir du 15 juin et jusqu’au 15 septembre.

Les lacs de Falemprise et de la Plate Taille seront ouverts à l’Eau d’Heure, en ce qui concerne la région. Et autre bonne nouvelle : dans le rapport des contrôles qualité de l’eau du Service public de Wallonie, leur état à tous les deux est indiqué comme "excellent".

Par contre, le lac du Ry Jaune, à Cerfontaine (aussi sur le site de l’Eau d’Heure), est fermé pour cause de réhabilitation et d’aménagement. Le lac de Féronval, à Froidchapelle, est également en travaux. Mais dès que les aménagements seront terminés, ils seront rouverts à la baignade, même si ça semble compromis pour cet été.

Notez tout de même que, même si d’autres plans d’eau peuvent être propices à la baignade, le ministre met en garde : "Tous les lieux ne font pas l’objet d’un suivi permanent de qualité, notamment bactériologique." Il faudra donc peut-être se renseigner avant de piquer une tête.