Charleroi L’apéro des quais, c’est reparti pour dix mercredis, dès le 1er mai à 16 heures.


Cette tradition désormais plutôt bien ancrée… sur le Quai Arthur Rimbaud (ex-Quai de Brabant) consiste en une sorte d’afterwork très couru. C’est the place to be une fois les beaux jours revenus, à noter qu’une date, le 24 juillet, sera organisée du côté de la place de la Digue. L’apéro des quais, un mercredi sur deux en principe, c’est fait pour décompresser après le boulot ou les cours. Mais avec modération, ça va sans dire.

Tout ceci se fait sous l’œil d’une sécurité très expérimentée. C’est Zéro8Protection qui veille à la tranquillité des afterworkers. "Il y a un homme à chaque entrée du quai, explique le patron de la société Laurent Porigneaux, je peux appeler du renfort en fonction de l’affluence sur le site. Les hommes sont formés pour privilégier le dialogue et calmer les tensions, et avoir de l’empathie lorsqu’ils sont en face de quelqu’un qui a peut-être un peu bu. Ils ont aussi pour mission d’être attentifs afin de détecter les pickpockets".

En trois ans de présence sur le site, aucune intervention musclée à signaler. "Nous n’avons jamais été amenés à affronter un conflit majeur, explique le Marchiennois de 50 ans, je dois dire que le public des apéros est un très bon public. On ne filtre pas forcément les gens mais on garde un œil sur une personne qui nous semble un peu suspecte. Et puis, nous sommes en contact permanent avec la police, si besoin était".

La police , justement, Antonella Zarba en fait partie. Laurent Porigneaux et ses hommes ne peuvent pas la louper. C’est une grande brune, Premier inspecteur de police de son état, qui vient à l’apéro des quais pour "couper la semaine", comme elle nous le confie. "Je connais bien les membres de la sécurité, ce sont des gens qui font bien leur travail, je n’ai jamais assisté à un incident sur place, mentionne la policière anderlusienne, on entend souvent dire que Charleroi est mal fréquentée, c’est faux".

Pas besoin de Bob pour rentrer le soir venu ? "C’est moi le Bob, annonce la finaliste Miss Italia nel mondo 1995, je ne bois jamais une goutte d’alcool, je m’accorde juste du Red Bull kiwi et ça me va très bien".

Autre habituée de ce rendez-vous convivial, voici la blonde Carole Adam qui a déjà hâte d’y être après avoir participé l’an dernier à trois apéros. "J’y suis allée avec des amis, hommes et femmes, c’est à la fois l’occasion de se retrouver entre nous dans une très belle ambiance mais aussi de renouer avec d’anciennes connaissances un peu perdues de vue", explique cette pédicure médicale, ex-Courcelloise désormais domiciliée à La Hestre. Elle poursuit en précisant que "c’est très bien organisé, les concerts étaient pas mal. La seule inconnue c’est la météo, les apéros n’ont de sens que si le beau temps est de la partie". Comme les années précédentes, en cas de drache carolo annoncée, on annule malheureusement.

D’ici là, on croise les doigts pour que Laurent, Carole, Antonella, les autres participants ainsi que les organisateurs ne boivent pas la tasse.