Charleroi Série politique sur Charleroi-Thuin, où deux duos de soeurs se présentent chacune aux élections.


Au tennis, il y a eu les sœurs Williams et les frères Rochus. Dans la politique carolo, nous avons les Taquin et les Gahouchi sisters. Elles vont s’affronter dans une partie électorale croisée. Dénominateur commun : une experte et une novice de la politique dans chaque camp et l’ambition de porter loin, et haut, les projets de leurs partis.

Les sœurs Taquin en campagne 3.0

Les sœurs Gahouchi championnes du porte-à-porte


Dans la circonscription, d’autres candidats se présentent en famille : il ne s’agit pas simplement de se faire un prénom mais un nom pour Ayse Aktas qui est l’épouse du député wallon Serdar Kilic. Madame se présente en 17e place sur la liste PS de la Chambre, Monsieur est cinquième effectif à la Région. "Nous sommes chacun un coach pour l’autre" , confie Serdar. Mais s’ils s’affichent généralement en duo, ils ne font que très rarement campagne en couple. Quand l’un est sur le terrain, l’autre reste à la maison pour s’occuper de leur enfant.

Autre cas de figure : à Charleroi où il y a eu tant de fils et de filles de, c’est un "père de" qui figure sur la liste socialiste à l’Europe : Pierre Hardy est troisième suppléant, quant à Maxime, élu conseiller communal en octobre à Charleroi, il occupe la première suppléance à la Région. "J’ai grandi avec un idéal de gauche" , explique Maxime. De 1999 à 2004, son papa a été député Ecolo à Namur. Bien que domiciliés dans des régions différentes, tous deux sont candidats sur le même territoire puisque le scrutin européen concerne aussi Charleroi Thuin.

Ce qui donne une saveur particulière à leur campagne…