Wesley semble jouer à la roulette russe. Dès qu’il a une occasion de s’en sortir, il n’hésite pas à prendre un autre risque en appuyant sur la gâchette. Cette vision des choses très imagée correspond presque à son parcours judiciaire… Dès qu’il reçoit une chance, Wesley la gaspille bêtement.

Ce jeudi 30 septembre, le quadragénaire comparaît devant le tribunal correctionnel de Charleroi, peu ravi de le revoir aussi vite. En mai dernier, Wesley a obtenu une chance de sortir de sa dépendance à la cocaïne, mais surtout de ses ennuis judiciaires. Mais dès le soir même de sa sortie de prison, le prévenu a trahi la confiance de la justice, en côtoyant sa compagne lors d’une fête organisée par sa mère pour fêter sa sortie de prison.

Pire, le 3 juillet 2021, Wesley a de nouveau été placé sous mandat d’arrêt (pour la deuxième fois en 2021) pour le vol du GSM et du portefeuille de sa compagne, sous l’influence de la cocaïne. Dépendance dont il avait promis de se débarrasser définitivement une fois sorti de prison.

Colère et leçon

Sans surprise, la juge Hermant n’a pas hésité à dire sa manière de penser à Wesley. « Le tribunal et le ministère public vous ont fait confiance. À peine sorti, vous remettez dans votre nez. On est tous conscients que ce n’est pas facile de s’en sortir. Mais replonger si vite et si loin », lance la présidente. En face d’elle, le prévenu semble lassé et décide de se rasseoir. « Je préfère purger, c’est bon. »

Jaloux et parano à cause de la poudre blanche, Wesley a jugé bon de vouloir fouiller dans le téléphone de sa compagne… Puisque Wesley prend tout le monde pour des cons, le parquet a décidé de requérir une peine de 30 mois de prison.

Jugement dans deux semaines.