Entre septembre 2007 et septembre 2009, Willy contestait fermement avoir embrassé la jeune Clara, à peine majeure aujourd’hui et âgée de 5-6 ans à l’époque. Clara est la petite-fille de l’ex-compagne de Willy. Pour ce dernier, il était clair que la grand-mère était à la base de tout. "C’est elle qui a manipulé la petite. Elle manipule tout le monde. Après la séparation houleuse, j’avais encore des contacts avec mon ex-beau-fils. Même lui ne comprend pas cette accusation", affirmait avec certitude Willy. Une plainte a été déposée le 6 avril 2018.

Willy a imprimé un dessin à la jeune fille et en a profité pour commettre l’attentat à la pudeur. "Il l’a prise sur ses genoux, devant son ordinateur, et lui a demandé de lui faire un bisou pour le remercier", signalait la substitute Broucke. Au moment de faire un bisou sur la joue de Willy, ce dernier a tourné sa tête pour faire comprendre à la petite qu’il fallait l’embrasser sur la bouche.

Willy avait même proposé à la petite de "descendre durant la nuit si elle voulait d’autres dessins." Fort heureusement et par crainte de Willy, la jeune Clara n’est jamais descendue près de lui.

Par le passé, Willy a déjà été condamné pour un comportement similaire sur un enfant de 14 ans. C'était en 1992 devant la Cour d'appel de Mons et Willy avait écopé de 4 ans de prison pour viol et attentat à la pudeur. La peine requise par le parquet a été prononcée ce lundi par le tribunal correctionnel. Dans les prochains jours, Willy sera même arrêté.