Avant le début de la plaidoirie, l'agence Belga relate que l'accusé avait pris contact avec un témoin l'incitant à changer son témoignage devant la cour. L'accusé a fait l'objet d'une audition par la police avant l'audience de jeudi. Sa stratégie n'a pas vraiment marché, car la jeune fille a livré un témoignage accablant pour lui, conforme à ce qu'elle avait raconté à la police le lendemain des faits.

Ce n'est pas une première: mardi soir, l'accusé avait aussi tenu des propos sur  Facebook indiquant qu'il en voulait à un autre témoin, Pablo, l'autre jeune qui a porté des coups à Romain Martin le 8 juillet 2018 et qui sera jugé au tribunal de la jeunesse. Lui était mort de trouille lors de son audition, il avait même demandé à quitter la salle pour mettre un terme à son témoignage...