Youness E.K. possède déjà un lourd passé judiciaire. À plusieurs reprises depuis plus de 20 ans, Youness est un habitué des tribunaux. Spécialisé dans les condamnations pour des faits de roulage, Youness ne respecte pas les règles de vies en société selon le ministère public, agacé de le voir encore et toujours du mauvais côté de la barre.

Alors qu’il "se contentait" jusque-là de rouler en défaut d’assurances ou sans le moindre permis, Youness a passé la vitesse supérieure, mettant sa vie et celle des autres usagers de la route en grand danger. Le 7 mai 2017, en état d’ivresse, il emprunte le R3 en contresens, créant la panique sur la route. « Plus de 20 appels ont été passés auprès de la police pour signaler une voiture fantôme », précise la substitute Broucke. Résultat : deux accidents et une interpellation, non sans mal, de Youness. Ce dernier s’est même permis de se rebeller sur deux inspecteurs de police. Fort heureusement, les dégâts ont été uniquement matériels.

Un mois plus tard, rebelote pour Youness, encore sous l’emprise de la boisson. Cette fois-là, Youness fonce en direction d’un camion de Tibi, obligeant les éboueurs à se jeter au sol pour éviter d’être percutés. Mickaël, au volant de sa voiture, est passé à tabac pour avoir simplement fait remarquer à Youness qu’il se trouvait à contresens…

Pour les deux faits, l’explication est la même. Youness ne se souvient pas de grand-chose. « J’étais en état d’ébriété. J’ai de vagues souvenirs des deux scènes. » Ce dernier jure avoir diminué toute consommation d’alcool, admettant boire quelques bières occasionnellement.

Condamné à 30 mois de prison ferme, Youness a fait opposition, espérant voir sa peine réduite. Mais la substitute Broucke s’y oppose fermement, insistant même sur la chance qu’a eue Youness de seulement écoper de 30 mois de prison. « J’avais requis au départ 42 mois d’emprisonnement. J’estime que la peine prononcée est un minimum pour des faits graves. »

Jugement pour ce vendredi.