À 41 ans, le prévenu a décidé de garder une vidéo pédopornographique dans son téléphone et de la montrer à des tiers… Le 20 avril dernier, ce dernier a écopé d’un an de prison par défaut.

Par le plus grand des hasards, les enquêteurs avaient découvert l’existence de cette vidéo problématique en saisissant le téléphone de Youssouf dans le cadre d’une enquête liée aux produits stupéfiants. Youssouf ne contestait pas la détention de cette vidéo, mais "sans la demander. Si j’ai montré cette vidéo, c’était pour savoir ce que je devais faire avec."

L’homme en séjour illégal sur le territoire avait formé opposition au jugement, afin d’échapper à la peine de prison ferme. C’est désormais chose faite, puisque le tribunal lui a accordé un sursis simple de 3 ans.