Les faits se sont déroulés le 18 avril 2021, en période de ramadan, Zakaria sort à Charleroi pour aller faire des courses pour préparer le repas. Mais quand il rentre chez lui, il a bu. Sa fille de six ans jouait avec des Playmobil. Le prévenu donne un coup de pied dans les jouets de son enfant. Ensuite, il ordonne à sa femme de les ramasser. C’est à ce moment-là qui assène un coup derrière la tête de sa fille.

Mais les faits reprochés ne s’arrêtent pas là. Deux jours après ce drame, le prévenu a menacé de mettre le feu à l’habitation de sa compagne. De plus, Zakaria a aussi frappé sa femme le 26 août 2020, alors que celle-ci était enceinte à l’époque.

Ce lundi, lors de son audience au tribunal de Charleroi, l’homme a reconnu toutes les préventions sauf celle d’avoir frappé sa fille. Le prévenu est déjà connu de la justice. En 2017, il a été condamné à 40 mois d’emprisonnement mais il a bénéficié d’un sursis probatoire de trois ans.

Le procureur du roi a requis 18 mois d’emprisonnement. L’avocat de Zakaria, quant à lui, a déclaré que son client à besoin d’aide pour qu’il arrête l’alcool. "Il doit éradiquer son problème avec la boisson. Sinon, c’est une personne calme qui s’est respecté un cadre". Il a donc demandé une peine de probation autonome.

Le jugement sera prononcé le 13 juillet.