En 2020, le prix médian d’une habitation en province de Liège était de 184 000 euros. Précisons que ce critère "médian" (autant de vente au-dessus qu’en dessous de 184 000 euros) est jugé plus pertinent que le prix moyen, souvent influencé par une vente d’un bien de luxe.

Et ce chiffre, c’est la compagnie des notaires de la Province de Liège qui l’a donc divulgué, précisant que l’augmentation par rapport à 2019 était de 5,4 %… Une hausse relativement importante donc mais qu’il faut bien sûr comparer avec le reste du pays. Dans ce secteur, le Liégeois n’a pas à envier ses voisins.

En 2020 en effet, si le prix médian d’une maison en Wallonie était de 181 000 euros, il était aussi de 250 000 euros pour l’ensemble du pays (+4,2 %). En outre, il était de 280 000 en Flandre et grimpe même à 440 000 à Bruxelles où on observe des augmentations respectives de 5,1 et 7,3 %. En observant les provinces au Sud du pays, on constate par ailleurs que Liège devance uniquement le Hainaut où le prix médian d’une habitation était de 150 000 contre 200 000 à Namur, 205 000 dans le Luxembourg et 330 000 en Brabant Wallon.

Waremme plus cher que Huy, Verviers et Liège

Le marché liégeois n’est bien sûr pas homogène et on constate, comme souvent, que les critères de mobilité ou de qualité "historique" de l’habitat font grimper les prix dans certaines communes, sans oublier l’éternelle dichotomie liégeoise : ville vs campagne. Ces critères sont particulièrement "remarquables" lorsqu’on compare les quatre arrondissements liégeois. Waremme et Huy arrivent en tête, avec des prix médians de 220 000 et 200 000 euros par habitation, contre 185 000 pour l’arrondissement de Verviers et 175 000 pour celui de Liège qui souffre historiquement de prix "bas" au sein de son ancien bassin ouvrier. Une hiérarchie qui ne conserve pas sa logique stricte pour les "chefs lieux" d’arrondissement, les prix médians d’une maison étant de 220 000 euros à Waremme, 180 000 à Verviers, 168 000 à Huy et 165 000 à Liège.

Au niveau des communes, précisément, c’est celles d’Aubel, de Neupré et de Blegny qui forment un trio de tête avec des prix médians de 310 000, 290 000 et 264000 euros. La qualité de l’habitat et de l’environnement à Aubel explique ce chiffre tandis que Neupré et Blegny jouissent principalement d’une mobilité optimale, proches de la route du Condroz et de l’E 40, mais elles ne sont pas les seules (voir tableau ci-contre).

Ce n’est toutefois pas dans les communes les "chères" en termes d’immobilier que l’augmentation du prix est la plus grande mais bien dans les communes où les prix sont les plus bas… mais la marge est grande en province de Liège, qui offre un marché hétérogène. Ainsi, Burg-Reuland, avec un prix médian de 99 500 euros pour une maison, arrive largement en tête des entités les moins chères de la province ; elle devance deux communes "liégeoises" : Saint-Nicolas (145 000 euros) et Seraing (148 250 euros).