Frédéric Daerden reçu à l’Élysée

Invité par un conseiller UMP, il expliquera son projet de redistribution d’invendus alimentaires.

Marc Bechet
Herstal : Frédéric Daerden , bourgmestre.
Herstal : Frédéric Daerden , bourgmestre. ©Michel Tonneau

Invité par un conseiller UMP, il expliquera son projet de redistribution d’invendus alimentaires.

Un succès sans précédent, qui dépasse les clivages politiques… Tel est le destin de cette gestion des invendus alimentaires issus de nos supermarchés. En 2012, le député-bourgmestre de Herstal, Frédéric Daerden, innovait en effet dans le domaine de la charité réglementée.

La redistribution d’invendus à des associations (d’aide aux démunis), il y a quelques années déjà que certaines enseignes la pratiquent. Mais qu’un pouvoir public s’immisce dans cette gestion, c’est une 1re que la commune de Frédo a étrennée. Grâce à cette primeur et à son retentissement, voici que Frédo et son équipe sont aujourd’hui en passe d’être reçu à l’Élysée, à Paris. C’est pour ce 25 février 2015, et ce n’est pas une blague !

L’idée en or, c’est donc en 2012 que le député socialiste l’a eue. Pour répondre à un besoin "de la rue", croissant, mais aussi pour endiguer le gaspillage alimentaire, gabegie économique et sociale, l’idée était d’obliger les grandes surfaces de Herstal à inclure dans leur permis d’environnement une clause de redistribution (obligatoire) des invendus.

Depuis, toutes les grandes surfaces présentes sur le territoire de Herstal et dont la superficie est supérieure à 1.000 m², pratiquent cette charité forcée. Et tout le monde s’y retrouve.

Comme nous l’indiquions il y a quelques jours, l’idée a fait des émules. En France, cet élu UMP, Arash Derambarsh, de Courbevoie, a lui aussi pris fait et cause pour ce procédé. Déjà actif sur le terrain, sa pétition lancée à la mi janvier prône le même système qu’à Herstal… et elle a déjà récolté plus de 130.000 signatures.

La machine est lancée et, cette semaine, le municipaliste a été invité à l’Élysée… car les bonnes idées véhiculées par l’UMP, même un président socialiste veut les étudier.

À tout seigneur tout honneur, Arash Derambarsh a donc décidé d’inviter ceux qui le soutiennent dans son combat. C’est donc avec Bruno Gaccio (Les Guignols de l’info) mais aussi avec une délégation de Herstal (dont Frédo) que le conseiller municipaliste doit se rendre à Paris. De là à dire que l’entretien se terminera en tête à tête entre socialistes...


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be