Impéria à Trooz : du logement et la piste conservée !

Le projet est lancé, l’étude d’incidences vient de débuter. Détails...

NESSONVEAUX. LE SITE IMPERIA. Photo Michel Tonneau
NESSONVEAUX. LE SITE IMPERIA. Photo Michel Tonneau ©TONNEAU

Le projet est lancé, l’étude d’incidences vient de débuter. Détails...

Un (très) beau dossier pour l’entité de Trooz est en passe de se réaliser. Ici en effet, à l’entrée du village de Nessonvaux, un site industriel mythique s’apprête à revivre, celui de l’ancienne usine automobile Impéria. Et en concertation avec les autorités communales de Trooz, le promoteur s’est déjà engagé à conserver cette trace étonnante des anciennes activités : la piste d’essais située sur le toit du hangar.

À la manœuvre, on retrouve l’entreprise Lamy Construction, propriétaire du site depuis une trentaine d’années. Sur les 3,9 hectares nichés entre la Vesdre et la N 61, Patrick Henrotte, directeur, envisage de développer du logement mais d’y associer aussi d’autres fonctions… les discussions semblent s’orienter vers une offre culturelle et/ou sportive.

"Le projet prévoit une bonne centaine de logements, répartis entre des appartements et des maisons unifamiliales", explique Patrick Henrotte qui évoque un bâti "performant d’un point de vue énergétique et en adéquation avec la localisation". Dans les prix du marché doit-on comprendre. "Nous sommes à Trooz, pas à Embourg mais la volonté est bien sûr de faire de l’habitat de qualité".

Sur les plans dévoilés lors de la réunion publique, on distingue 101 logements ; 63 appartements répartis en 6 blocs (rez + 2, rez + 3 ou rez +4) ainsi que 38 maisons unifamiliales. Mais rien n’est arrêté précise encore l’entrepreneur, "tout dépendra bien sûr des résultats de l’étude d’incidences". Et ce, y compris pour cette zone d’un peu moins d’un hectare non affectée à du logement et située en front de voirie.

Une certitude déjà, la piste automobile située sur le toit sera conservée et mise en valeur. "C’est en effet une volonté partagée par le fonctionnaire délégué et par les autorités communales", ajoute le promoteur qui n’y voit aucun inconvénient, que du contraire. Ce lieu, chargé d’histoire, pourrait être une belle vitrine touristique pour la commune, avec une mise en valeur du passé industriel local, ayant fait la renommée de Trooz.

L’entrepreneur espère obtenir le permis au plus tard pour la fin de cette année. Rien ne devrait sortir de terre avant 2020.

Jusqu'à 700 travailleurs dans l'entre-deux-guerres !

Imperia : voilà un nom ambitieux qui n’est pas sans rappeler une riche tranche d’histoire de la vallée de la Vesdre. Intimement lié à la commune de Trooz et plus concrètement au village de Nessonvaux, ce nom n’est en tout cas pas inconnu dans l’entité. Il désigne en effet cette usine automobile mythique, qui eu son “petit” succès, durant la première moitié du XXe siècle.

Certains s’en souviennent en effet, de 1904 à 1958, la commune de Nessonvaux (avant fusion des communes) accueillait sur ses terres ladite usine. Créée au début du XXe siècle par Adrien Piedbœuf, elle reste à ce jour l’une des plus célèbres et des plus prestigieuses marques de l’histoire automobile belge. Après des débuts modestes, l’usine a rapidement fait des voitures de luxe et de course sa spécialité. En 1928, une piste d’essais pour les bolides construits sur place fut érigée. On en distingue toujours une partie. Dans l’entre-deux-guerres, l’usine compta jusqu’à 700 travailleurs.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be