"Les Brasseries de Liège" prête à tourner à plein régime

Avec 42 pompes... à la Grand Poste.

Belga
"Les Brasseries de Liège" prête à tourner à plein régime
©D.R.

Liège compte depuis le printemps dernier une brasserie supplémentaire, logée dans le bâtiment historique de la Grand Poste au cœur de la Cité ardente. Pouvant brasser jusqu’à 6.000 hectolitres chaque année, les Brasseries de Liège (BDL) se sont également dotées d’un bar impressionnant de 42 pompes. Un budget de 1,2 million d’euros a été nécessaire pour monter cette nouvelle brasserie.

"Le défi a surtout été logistique car il a fallu réaliser une brasserie sur mesure dans un édifice classé", explique Kevin Crutzen, maître brasseur. Les cuves sont arrivées sur place en mai 2019 et il aura donc fallu attendre deux ans avant que les premiers hectos de bière n'en sortent.

Dans cette installation, le fondateur des Brasseries de Liège (anciennement Brasse&Vous à Rocourt), Bruno Bonacchelli, a apporté tout son savoir-faire emmagasiné lors de 25 années passées chez Meura, le spécialiste hennuyer du matériel de brassage. "Nous ne voulions pas nous installer sur les hauteurs de Liège dans un hangar. Notre volonté, c'est d'être proches du public afin de partager notre expérience", poursuit Kevin Crutzen.

Depuis le bar en effet, le client a une vue directe sur les cuves de brassage. La Grand Poste abrite aussi une halle gourmande riche de six restaurants, abreuvés par les Brasseries de Liège. Dix personnes travaillent pour la brasserie et 14 autres (10 ETP) pour le bar des BDL.

Ouverture aux brasseurs amateurs

La gamme permanente des produits de la brasserie compte quatre références, mais les Brasseries de Liège réalisent également l’un ou l’autre breuvage pour de nombreux partenaires locaux, comme le cinéma des Grignoux. Le choix du pluriel dans l’appellation renvoie d’ailleurs à cette ouverture à d’autres acteurs. Un brasseur amateur qui aimerait tester sa recette à plus grande échelle peut ainsi frapper à la porte des BDL.

Un des investisseurs de la brasserie, Noshaq, tenait à ce que les multiples projets brassicoles naissant en Cité ardente puissent solliciter une entreprise locale plutôt que d’aller chercher un sous-traitant à des dizaines de kilomètres de Liège.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be