L’avenir est-il compromis pour Liège-Carex  ?

Au Parlement wallon, le ministre Adrien Dolimont ne s’est pas montré très optimiste.

L’avenir est-il compromis pour Liège-Carex  ?
©dr

En mai dernier, la Région wallonne a commandé au bureau Stratec une étude sur l’avenir des aéroports wallons et des perspectives de rapprochement avec le rail.

Cette étude a été évoquée récemment en commission puis en séance publique du Parlement wallon. Et, le moins que l’on puisse écrire, c’est que ce qui y a été évoqué n’est guère positif pour le projet Carex qui doit voir le jour depuis des décennies à Liege Airport.

“Cette étude Air-Rail a dressé des perspectives pour nos aéroports wallons en matière de multimodalité”, a commenté le ministre Adrien Dolimont, le ministre wallon des Aéroports.

Le premier constat est sans appel. “Les liaisons aériennes depuis les aéroports de Charleroi et Liège ne desservent presque aucune ville actuellement reliée à la Belgique par le train. Pour les quelques liaisons desservies par l’avion et le train (Sud de la France), le train n’est actuellement pas compétitif avec l’avion, car les temps de transport ferroviaire sont nettement plus longs que ceux de l’avion et les prix sont bien plus élevés, alors que les voyageurs partant de nos aéroports visent rapidité de voyage et prix abordables.”

Puis le ministre a évoqué l’aéroport liégeois. “À Liège, en ce qui concerne le fret, les modes aérien et ferroviaire s’adressent à des marchés différents. Les acteurs de la logistique interrogés, ainsi que les experts engagés pour réaliser l’étude, confirment que ces deux modes ne sont pas utilisés pour les mêmes marchandises, mais plutôt par les mêmes clients qui cherchent des implantations présentant une palette d’offres modales. Ainsi un report modal significatif des aéroports wallons vers le train n’est envisageable, ni pour les voyageurs ni pour les marchandises.”

Du coup, selon Stratec, le projet Euro Carex constitue une solution innovante pour la multimodalité air-fer, mais… “L’équipe de consultants et d’experts mise en place par Stratec émet toutefois des doutes sur la viabilité économique d’Euro Carex alors que le projet reste à l’état de concept faute de soutien politique du côté des partenaires européens, dont la France et l’Allemagne. L’ASBL Liège Carex a initié une étude à ce sujet et les résultats devraient être connus dans le courant de cette année”.

Électrification

Selon les rédacteurs de cette étude, des solutions ferroviaires plus classiques ou hybrides pourraient être préférées, en s’appuyant dès lors sur les terminaux ferroviaires et le matériel roulant existants.

Enfin, l’étude rappelle que si les solutions multimodales sont un levier essentiel pour diversifier l’offre de transport et développer l’usage de solutions de mobilité massifiées plus vertueuses, les répartitions modales des personnes et du fret restent et resteront essentiellement axées autour de la route.

“Les plus gros gains potentiels en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre viendront de l’électrification de la motorisation routière.”

Un projet vieux de 15 ans

Cela fait une quinzaine d'années désormais que le projet Liège Carex est sur la table. Il consiste à relier des aéroports de fret importants entre eux via le TGV. Ce basculement avion/train est une des réponses que la Belgique peut apporter à l'Europe pour réduire de 90 % ses gaz à effet de serre pour le secteur de la mobilité d'ici à 2050 dans le cadre de son Green Deal. En outre, la fluidification du transport routier autour du railport serait effective directement. Les vols de repositionnement pourraient, par exemple, être largement réduits grâce à ce maillage ferroviaire du territoire européen. Le projet Eurocarex a un potentiel de 2,95 millions de tonnes de fret en 2025 et de 3,57 millions en 2040.

Dans un premier temps, Liège-Carex avait d'ailleurs été retenu par l'Europe dans son plan de relance. Mais, le projet liégeois n'a pas passé le cap de "la mise en cohérence par le gouvernement fédéral". En fait, pour que le projet soit efficient, il faut que tout le monde y mette du sien et qu'il y ait plusieurs plateformes Carex en Europe. Or, les dernières informations sur l'état d'avancement de Roissy-Carex n'étaient pas positives. Et Amsterdam, Leipzig ou Francfort n'avancent pas non plus dans leur projet respectif.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be