Tram : des aides supplémentaires pour les commerçants

La piste est évoquée au parlement de Wallonie par Willy Borsus qui répondait au député Laurent Léonard.

Tram : des aides supplémentaires pour les commerçants
©BELGA

Mercredi, au parlement wallon, le député Laurent Léonard (PS) a interrogé le ministre Borsus sur les dédommagements versés aux commerçants liégeois affectés par les travaux du tram et leur retard.

“Comme il a été dit, nombre d’entre eux ont fermé, d’autres ont décidé de quitter le centre pour la périphérie afin de survivre, de pouvoir continuer leurs activités. La Ville de Liège a, plusieurs fois, interpellé la Région pour une intervention financière afin d’aider les commerçants. Au vu du caractère exceptionnel de ce chantier et de cette situation, comment la Région compte-t-elle aider les commerçants liégeois gravement touchés par ces retards ?”

Évolution du décret

Et le ministre de répondre : “À ce jour, suivant l’information qui m’a été communiquée, les indemnisations en fonction du dispositif actuel qui ont été allouées aux commerçants liégeois se montent à 624 900 euros, mais nos travaux de réforme du décret sont en train d’aboutir à la présentation au Gouvernement sous peu d’une réforme qui notamment tiendra compte de la durée des chantiers, non pas pour avoir une indemnisation qui n’est pas limitée dans le temps, mais une indemnisation qui permette d’intervenir pour les chantiers plus longs me semble tout à fait opportune.”

Par ailleurs, on doit bien indiquer à quel point la situation au fil des derniers mois s’est assombrie. “En effet, la société Tram’Ardent n’est pas en conformité avec les délais initialement établis, prévus initialement pour octobre 2022. La mise en service du tram a été, à ma connaissance, reportée trois fois pour être finalement attendue pour le 25 avril 2024. Dès lors, lors de notre conclave budgétaire, complémentairement à ce que j’évoquais en ce qui concerne l’adaptation du décret, il a été décidé de la constitution d’une provision dont les modalités d’opérationnalisation doivent encore être fixées et le seront dans les tout prochains jours.”

Mais Willy Borsus va plus loin : “Le respect du planning est évidemment de la responsabilité exclusive de Tram’Ardent, en tout cas de la responsabilité très large de Tram’Ardent. Ici, le partenaire privé prend à sa charge une part plus que majoritaire du risque de conception et de construction. Par le partenariat Public-Privé signé, Tram’Ardent ne perçoit les redevances de l’OTW (l’Office wallon des transports) qu’une fois la ligne de tram mise en service et tout retard de mise en service fait perdre des redevances à Tram’Ardent. Rappelons qu’en moyenne un montant de l’ordre de 92 000 euros par jour de retard ne sera pas versé à Tram’Ardent.”

De là à penser que ces 92 000 euros journaliers pourraient confectionner la fameuse provision destinée à aider davantage les commerçants liégeois, il n’y a qu’un pas… qui n’est pas encore franchi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be