Liège : Une prise d’otage sous bracelet électronique !

Les auteurs ont agressé l’employée d’un night and day de la famille du voleur multirécidiviste

Sarah Rasujew
Liège : Une prise d’otage sous bracelet électronique !
©MONMART

Tony, 34 ans, un multirécidiviste Liégeois encourt une peine de six ans de prison ferme devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis deux vols particulièrement violents alors qu’il était censé se trouver sous la surveillance d’un bracelet électronique ! L’homme est déjà bien connu de la justice après avoir commis une multitude de vols avec violence, mais aussi de nombreuses condamnations pour des faits de roulage.

Il est d’ailleurs en triple récidive légale. En avril 2020, il a bénéficié d’un bracelet électronique alors qu’il venait d’écoper d’un total de six ans de prison pour des vols avec violences commis dans le cadre d’une association de malfaiteurs. Dans la soirée du 18 janvier dernier, avec l’aide d’un complice non-identifié, il s’en est pris à la vendeuse d’un Night-shop, une jeune femme âgée de 27 ans. Cette dernière, un membre de la famille de Tony, a commencé son service à 14 heures. Lorsqu’elle est sortie du magasin à 22 heures elle a repris son véhicule garé non loin du magasin. Elle a commencé à rouler et elle a découvert qu’un de ses pneus se dégonflait…

En réalité, peu avant, Tony et son complice ont provoqué une crevaison lente du pneu. Ils ont suivi la dame qui se rendait à la station-service la plus proche puis l’ont agressé. L’un d’eux lui a posé un couteau sur la gorge. Selon la jeune femme, celui qui lui a posé le couteau n’a jamais parlé. Selon le parquet, il s’agit de Tony qui devait garder le silence pour que la jeune femme ne le reconnaisse pas. Les auteurs l’ont prise en otage pour l’obliger à retourner au magasin et leur donner le contenu de la caisse. Tony est en aveux d’avoir commis ces faits. Mais c’est grâce à un autre méfait que son véhicule a été identifié. En effet, deux jours plus tôt, la même voiture a été repérée lors d’un cambriolage d'une dame âgée de 86 ans. Cette dernière a été surprise par les auteurs et leur a remis 1 440 euros. C’est une voisine qui a remarqué le manège suspect de deux hommes qui a relevé le numéro de plaque de la voiture qui correspondait à celle filmée non loin du Night-shop attaqué.

Tony dément avoir commis ces faits, même s'il a dû admettre que son véhicule se trouvait sur les lieux au moment des faits. "Je sortais de prison et j'ai engagé une serveuse", a indiqué Tony. "Je suis sorti avec et j'ai commencé à être menacé parce qu'en réalité, elle ne se prostituait plus pour son proxénète. J'ai dû lui rembourser 20 000 euros." Une explication à laquelle le parquet n'a pas du tout cru. Me Reynders à la défense du prévenu a plaidé un sursis probatoire. Le tribunal rendra sa décision en juillet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be