Festival des Ardentes : la Ville de Liège assume les subsides versés et les aides

Elle s'inscrit en faux par rapport aux accusations lancées par l'opposition au dernier conseil communal

Festival des Ardentes : la Ville de Liège assume les subsides versés et les aides
©tonneau

Mardi, lors du dernier conseil communal de Liège. l’opposition avait tiré à boulets rouges sur le festival des Ardentes.

La majorité n’avait pas réellement marqué sa désapprobation sur les affirmations des uns et des autres, sans doute essentiellement parce que le bourgmestre Willy Demeyer était absent, Covid oblige.

Mais ce vendredi, le collège liégeois a contre-attaqué publiant un communiqué en toute fin d’après-midi.

Pour lui, le soutient au festival “Les Ardentes” est entièrement légal et assumé.

Le Collège communal se réjouit qu’un événement musical de grande ampleur se déroule à Liège la semaine prochaine. Il tient à dénoncer des affirmations tenues ce mardi par certains conseillers communaux.

“Ainsi, 75 % du site sur lequel se tient le festival n’appartient pas à la Ville de Liège, mais bien à la Société wallonne du logement. La Ville est propriétaire de 60,000 m2 de terrain sur les 250 000 m² du festival. La SWL a conclu en 2020 une convention d’occupation précaire avec les organisateurs pour une durée de 5 ans. Avant cela, la SWL avait interrogé la Ville quant à ses intentions sur ce terrain situé en ZACC (zone dont le développement doit être concerté). La Ville avait répondu qu’elle n’envisageait pas d’activer cette ZACC dans un délai de 5 ans : le Collège avait identifié d’autres surfaces pour y créer des logements publics”.

À ce jour, cette position n’a pas changé et aucune décision n’a encore été prise quant à l’avenir du site. “Il est donc totalement faux d’affirmer que le Collège “donnerait des terrains destinés à du logement social à une société privée pour en faire un parc, en dehors de tout cadre et de toute légalité”.

Des pommes et des poires

Dans un premier temps et selon le collège liégeois, les aménagements réalisés sur le site permettront aux habitants de ce quartier fortement urbanisé de bénéficier d’un parc.

L’opposition liégeoise s’était également offusquée de l’ampleur des subsides accordés par la ville, les chiffrant à 340 000 euros.

Là aussi, le collège ne partage pas l'analyse de certains conseillers de l'opposition. "Le Collège communal a décidé de verser un subside à l'organisateur pour lui permettre d'absorber une partie des coûts liés au déménagement du festival vers Rocourt. De nombreux aménagements sont en effet nécessaires, dont certains devront être enlevés à l'issue du festival et réinstallés à chaque édition. Ce subside, initialement fixé à 200 000 € par an, a été réduit de 10 % en 2022, comme l'ensemble des subsides du budget communal".

Outre cette aide directe, la Ville octroie à l'organisateur le bénéfice de certains services : il s'agit notamment de la mise à disposition d'un hangar communal à proximité du site, du prêt de 1 900 barrières Nadar, de 350 poubelles, du nettoyage des rues avoisinantes… "Cette pratique est tout à fait courante et bénéficie à de très nombreux organisateurs d'événements (Retrouvailles, joggings, fêtes de quartier…)."

La loi impose toutefois à la Ville de chiffrer ces aides "gratuites" : elles ont été estimées à 159 960 €. "Il ne s'agit donc pas ici d'un versement de 159 960 € aux organisateurs et il est malhonnête d'additionner les aides directes et indirectes pour affirmer que la Ville verse un subside de 340 000 €."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be