Hollogne-aux-Pierres : Il lui porte trois coups de couteau !

La victime a eu l’épaule touchée, le foie et l’intestin grêle perforés à la suite des faits

Sarah Rasujew
Hollogne-aux-Pierres : Il lui porte trois coups de couteau !
©MONMART

Michaël, un quadragénaire, encourt une peine de trois ans de prison avec sursis partiel devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis une tentative de meurtre commise en 2020 à Hollogne-aux-Pierres. Il est soupçonné d’avoir porté des coups de couteau à un homme dont certains ont eu de très graves conséquences. Les faits ont été commis le 4 décembre 2020, rue de l’Hôtel Communal à Hollogne-aux-Pierres. Un commissariat se trouve non loin du lieu des faits. Il était aux environs de 15 h 30, lorsqu’un homme qui venait d’être grièvement blessé s’est réfugié dans une pharmacie. Peu avant, il venait de recevoir trois coups de couteau. La victime a été touchée à l’épaule, mais aussi un à la main et un au thorax. Elle a subi une perforation du foie et de l’intestin grêle.

Malgré la gravité de ses blessures, l’homme refusait de recevoir des soins ! Il a dû être contraint pour accepter de se faire opérer. Aucun témoin ne s’est manifesté pour tenter d’élucider les faits. Il a également refusé de donner l’identité de l’auteur des faits. Il a également refusé de donner une description de son agresseur. Il est connu des autorités comme étant dealer, ce qui pourrait expliquer son refus de communiquer l’identité de l’auteur de cette agression. Pire, pour tenter d’éviter l’identification de la personne, il avait effacé des messages de menaces qu’il avait reçus. Malgré tout, les policiers ont réussi à retrouver ces messages et à remonter la piste de Michaël, une vieille connaissance de l’homme blessé.

Celui-ci n'a pu être entendu qu'un an après les faits. Il dément être l'auteur de ces coups de couteau. "Tout ce que je peux vous dire c'est que je ne l'ai pas touché", a indiqué le prévenu, un homme bien connu de la justice. "Je ne lui ai rien fait. Je ne comprends pas ce qu'il se passe." Me Dulieu, à la défense du prévenu, a plaidé l'acquittement au bénéfice du doute en soulignant qu'il n'y avait pas eu d'analyse ADN, ni de preuve matérielle impliquant son client. L'avocat a également plaidé une requalification en coups et blessures volontaires. Si le tribunal estime les faits établis, il a demandé un sursis pour Michaël.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be