Un Liégeois menaçait de décapiter sa compagne et de manger sa cervelle

Le parquet a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 20 mois d'emprisonnement contre un Liégeois âgé de 39 ans poursuivi pour des faits de harcèlements et de menaces à l'égard de la mère de son enfant.

Un Liégeois menaçait de décapiter sa compagne et de manger sa cervelle
©BELGA

Le prévenu avait répété d'importantes menaces de mort contre la victime. Les faits reprochés au prévenu s'étaient déroulés entre juillet 2021 et mai 2022. L'individu avait fait la connaissance de la victime et avait entretenu une relation sexuelle sans lendemain avec elle. Un enfant était né de cette courte relation.

Même si la jeune femme avait mis fin à la relation, le prévenu s'était montré insistant. Après avoir procédé à une analyse ADN pour déterminer sa paternité, il exigeait que l'enfant porte son nom et il voulait imposer son prénom. La dame avait refusé ses demandes.

Le prévenu avait commis différents faits de harcèlement et avait défoncé la porte du domicile de la victime à plusieurs reprises. Il avait proféré à de nombreuses reprises des menaces de mort. Il menaçait notamment de décapiter la victime ou de manger sa cervelle.

Ces menaces avaient été répétées de manière constante et régulière. Le prévenu a finalement été emprisonné pour ces faits. Le parquet a requis contre lui une peine de 20 mois de prison, avec un éventuel sursis partiel en raison de la gravité des faits et de la détermination du prévenu.

Son avocate, Me Berbuto, a sollicité des mesures alternatives à la détention.

Le jugement sera prononcé le 12 août.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be