Herstal : Il porte des coups de couteau à la gorge et sous l’oeil !

Le suspect, qui a des problèmes psychiatriques, avait accumulé médicaments, alcool et cocaïne

Sarah Rasujew
Herstal : Il porte des coups de couteau à la gorge et sous l’oeil !
©MONMART

Sébastien, 37 ans, un habitant de Herstal a écopé de trente mois de prison avec sursis probatoire pour le surplus de la détention préventive devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir commis des menaces envers ses voisins, mais aussi une agression particulièrement grave sur un homme avec lequel il venait de consommer de la cocaïne. En effet, il n'a pas hésité à porter un coup de couteau à la gorge, mais aussi sous l'oeil de la victime. Les blessures étaient si graves que la victime a bien failli y laisser la vie. En effet, en plus d'une d'une balafre profonde d'environ huit centimètres de long et de plusieurs centimètres de large sous l'oeil, la victime a subi une coupure " en regard de la carotide" !

Une agression purement gratuite puisque Sébastien a commis ces faits parce qu'il s'était lui-même persuadé que l'autre protagoniste lui avait volé la carte de banque de son grand-père que lui utilisait allègrement… Sébastien prend une médication qu'il cumule avec l'alcool et de la cocaïne, ce qui est particulièrement néfaste sur son comportement. Le 25 juillet 2021, il a rencontré un homme avec lequel il a consommé de la cocaïne. Devant le tribunal, Sébastien a tenu un discours décousu. " Je venais de retrouver mon grand-père après 36 ans d'absence. Mon grand-père s'est retrouvé aux soins intensifs. Je voulais qu'il vienne habiter chez moi. Le chef infirmier ne voulait pas", a indiqué l'intéressé. "J'ai pris des cachets, j'ai bu et je me suis drogué. J'ai rencontré cet homme. On a bu une bière. On a sympathisé. Je lui ai demandé si il pouvait trouver de la cocaïne. Il m'a dit oui. J'ai vu qu'il regardait au dessus de mon épaule quand je retirais avec la carte de mon grand-père pour acheter des bières. Je l'ai prévenu qu'il ne fallait pas me croire plus gentil que je n'étais." C'est alors que Sébastien, sans aucun signe avant-coureur, a porté deux violents coups de couteau à la victime. Une riveraine, témoin des faits, a appelé les secours. "Je ne sais vraiment pas comment ça a pu arriver. J'hallucinais, je ne me suis jamais battu. Je me promène avec des couteau en cas d'agression, mais c'est pour me défendre et pas agresser."

Le tribunal avait alors montré les photos particulièrement choquantes des blessures de la victime. "Je suis borderline", a poursuivi le prévenu. "Autant le gars est traumatisé, autant je le suis de voir les photos", a poursuivi le prévenu. Le tribunal a estimé la prévention de tentative de meurtre établie. Il a accordé un peu plus de 7 000 euros à la victime.

Sébastien devait également répondre d'avoir menacé son voisin d'un couteau. Lorsque la police est arrivée à l'immeuble occupé par l'intéressé, il se tenait à sa fenêtre torse-nu avec un couteau muni d'une lame de vingt centimètres à la ceinture ! Il venait de courir après son voisin en brandissant cette arme. " Si mon voisin me cherche encore des misères, je le plante", avait déclaré le prévenu aux policiers. Le tribunal a également estimé les menaces établies. Sébastien devra indemniser son ancien voisin à concurrence de 500 euros.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be