Liège : Insultes, crachats, rébellions, elle ne supporte pas la police

La jeune femme a déjà eu plusieurs fois maille à partir avec les inspecteurs

Sarah Rasujew
Liège : Insultes, crachats, rébellions, elle ne supporte pas la police
©BELGA

Déborah, 22 ans, a écopé de dix mois de prison ferme par défaut devant le tribunal correctionnel de Liège pour s’en être plusieurs fois prise à des inspecteurs de police. Malgré son jeune âge, l’intéressée a déjà plusieurs fois été arrêtée à la suite de son comportement, notamment lorsqu’elle a bu de l’alcool. Déborah a admis qu’elle n’aimait pas trop les policiers. Elle a beaucoup de difficultés à le cacher… Ainsi, elle a déjà eu trois fois à faire à la police de Liège. Le 29 mai 2021, elle s’est retrouvée écrouée dans une cellule du commissariat de Natalis pour trouble à l’ordre public. Au cours de sa levée d'écrou, l'intéressée s'est montrée désagréable vis-à-vis des policiers chargés des démarches administratives. Au moment de sa sortie du commissariat, elle a jeté une bouteille de parfum en plastique par-dessus son épaule en direction des policiers qui la suivaient.

Aux remarques que ces derniers ont formulé à ce sujet, elle a répondu par des insultes. Elle n'a ensuite pas répondu aux convocations qui lui ont été adressées pour être entendue concernant ces faits. Le tribunal n'a retenu que les insultes en estimant que le jet du parfum vers inspecteurs ne pouvait pas être considéré comme une menace. Le 9 juillet 2021, elle se trouvait sur le boulevard de la Sauvenière à Liège avec une amie. Elle était en train de se disputer avec cette dernière, au point que les policiers ont été amenés à intervenir. Déborah n'a pas répondu favorablement aux injonctions qui lui était adressées par la police. Les inspecteurs ont fini par devoir la maîtriser.

À cette occasion, elle a tenté de mordre les intervenants. Une fois menottée, elle a été placée non sans mal dans un véhicule de police, ses jambes ont du être attachées pour l'empêcher de continuer à se débattre. L'intéressée a craché en direction d'un inspecteur de police. Ce dernier a reçu la salive sur l'avant-bras. À la fin de son transfert vers le poste de police, la jeune femme a porté plusieurs coups de pieds dans la porte coulissante du véhicule. Elle a fini par faire sortir la porte de ses rails, empêchant une utilisation du véhicule pour d'autres missions. Une fois dans les locaux du commissariat, Déborah a continué à hurler et a, à nouveau, craché vers les policiers. Elle s'est par ailleurs montrer insultante vis-à-vis de ceux-ci durant toute l’intervention. Interrogée un peu plus tard concernant son comportement, elle n'a pas nié les faits. Elle a expliqué que quand elle buvait de l'alcool elle avait du mal à se contrôler et qu'elle n'aimait pas trop la police. Elle a reconnu qu'elle était impulsive et qu'elle ne parvenait pas à gérer ses émotions.

Le 11 juillet 2021, elle se trouvait rue Pont d’Ile à Liège lorsqu’elle a découvert que la police contrôlait une personne qui venait de renverser une poubelle. Elle est venue se mêler de l’intervention de police. Elle s’est approchée de manière menaçante tout en insultant les policiers. Elle a dû être repoussée. Comme elle ne répondait pas aux injonctions, elle a fini par être menottée ! Elle s’est débattue et est restée agressive verbalement pendant son transfert vers le poste de police. Elle a refusé de s’expliquer concernant ces faits. La prévenue ne s’est pas présentée à l’audience consacrée à son affaire. Elle a donc été jugée par défaut.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be