Le projet immobilier à Heusy réduit

Le promoteur a retiré sa demande de permis. La priorité aux restaurations de trois villas.

Franck Destrebecq
Le projet immobilier à Heusy réduit

C’était un gros projet immobilier qui avait suscité une fameuse levée de boucliers de Heusytois.

Le long de l’avenue du Chêne, sur le site des anciennes villas de l’internat de l’athénée, et sur les terrains à l’arrière, qui donnent vers l’avenue Jean Gôme, la SPRL Cogard souhaitait la création de 93 logements (puis "seulement" 80). Non seulement dans les trois villas répertoriées comme remarquables et inoccupées depuis belle lurette, mais surtout dans quatre nouveaux immeubles à appartements, dont un à l’avant du site mais dont l’idée avait été abandonnée.

Priorité à la préservation des villas

La société de Julien Collard a encore réduit la voilure, tout du moins pour le moment. Le permis qui avait été introduit pour l'ensemble a été retiré et un nouveau permis sera introduit auprès de la Ville de Verviers, pour ce qui ne concerne plus que la réhabilitation des anciennes villas Simonis, Chapuis et Crahay. Julien Collard explique : "On se doute que le projet complet prendrait plus de temps" à être mené au niveau administratif, sans compter d'éventuels et probables recours de contestataires.

"La priorité est vraiment de préserver les trois villas, qui ne cessent de se dégrader. Il y a un pan de toiture qui s'est encore effondré récemment et la villa à l'arrière a été incendiée. Si on n'a pas rapidement le permis pour préserver ces villas, elles vont vite devenir des ruines qu'il faudrait finir par démolir", assure le promoteur.

Une banque et une brasserie

Seule une nouvelle petite construction est envisagée, une aile à l'arrière des deux villas à front de rue, pour servir de connexion entre elles car elles sont destinées à accueillir "une institution bancaire dont vous comprendrez que je ne puisse pas encore citer le nom".

Quant à la villa plus en retrait et qui a été incendiée, le projet est "d'en faire un pôle Horeca, de style brasserie, comme il en manque à Heusy, en la restaurant à l'identique (comme les deux autres), ses anciennes écuries aussi, ainsi que la cour pavée qui servirait ainsi de terrasse".

L’avis de l’échevin

De son côté, l'échevin de l'Urbanisme, Maxime Degey (MR), dit se "réjouir que le dossier des villas avance car la conservation de ces bâtiments est le plus important. Maintenir une institution bancaire sur le territoire communal est également important pour le citoyen et l'idée d'un établissement Horeca est très intéressante".

En suspens, pas abandonné

Par ailleurs, si le projet de nouveaux immeubles à appartements "est en suspens et n'est plus d'actualité pour le moment", comme nous l'affirme Julien Collard, il n'est donc pas pour autant enterré indéfiniment. "On verra dans le futur, la priorité actuelle est la préservation des villas", insiste le promoteur.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be