La liaison E40/E25 rouverte mardi prochain dès 6 heures du matin

Les travaux de réparation et de modernisation touchent à leur fin.

Plus que quelques fois dormir et mardi prochain dès 6 heures, la liaison E40/E25 sera complètement rouverte à la circulation. Un soulagement pour les 85 000 véhicules qui l’empruntent quotidiennement.

"Je tiens d'ailleurs à remercier tous les acteurs de ce chantier pour leur investissement", a souligné ce jeudi, le ministre wallon des Infrastructures. "Il en va de même pour la patience des usagers."

Pour rappel, la réhabilitation estivale d’une partie de la liaison a été entamée au début du mois de juillet dernier, au niveau des tranchées couvertes de Kinkempois et des Grosses Battes.

Depuis, tous les équipements ont été démontés, puis remontés, pour permettre le placement de la protection passive au feu, qui, vu sa localisation, orchestrait le reste des interventions.

6 degrés par minute

La protection passive au feu vise à limiter l’échauffement du béton en cas d’incendie pour réduire les dégâts à l’infrastructure. En rendant l’infrastructure plus résiliente, on restreint donc les travaux en cas d’incendie et donc l’impact sur le trafic. Elle prend la forme de près de 30 000 m2 de panneaux à base de silicate de calcium et d’aluminate placés au plafond des tunnels, soit l’équivalent de la surface de près de 4 terrains de football.

Les luminaires de l’éclairage de base ont été placés : 653 au total (433 dans le tunnel de Kinkempois et 220 dans le tunnel des Grosses Battes).

En outre, 4,5 kilomètres de chemins de câbles, supportant les câbles électriques, ont été posés, tout comme 10 kilomètres de nouveaux câbles d’éclairage

Toujours en matière de sécurité, 3,5 kilomètres de FibroLaser, un type de fibre optique ont été fixés au plafond. Cette fibre optique permet de détecter les incendies. Elle donne un signal si la température passe au-dessus de 65 degrés ou augmente de plus de 6 degrés par minute. Elle permet ainsi de localiser un foyer avec une précision d’un peu plus d’un mètre, ce qui permettra de mieux réagir en cas d’incendie...

En zone d’approche, en direction de Bruxelles, les revêtements ont été renouvelés à hauteur de Chênée, entre la sortie n° 39 Chênée" et la sortie n° 38 "Angleur/Grosses Battes/Belle-Île", ainsi que dans l’accès n° 39 "Chênée".

Pas de retour à la normale prévu avant plusieurs mois

Si la liaison sera complètement rouverte le 23 août, cela ne signifie pas un retour à la normale pour les usagers. En effet, la vitesse sera toujours limitée à 50 km/h. En cause, un souci de sécurité puisque tous les équipements ne sont pas encore installés. “Il y a encore des pièces qui ne sont pas arrivées, certaines n’arriveront qu’au mois de novembre prochain. Cela ne nous permet pas d’avoir un éclairage de renfort en cas d’accident, par exemple”, explique Rudi Noël, le responsable d’exploitation trafic et technique.

"C'est pour cette raison que la vitesse est encore limitée. Mais la vitesse réduite permet aussi de diminuer le nombre d'accidents. Nous avons constaté, par rapport à 2019, une diminution d'environ 50 % du nombre d'accidents qui dans l'ensemble sont aussi moins graves".

Une question de sécurité donc et pas vraiment chronophage, puisque traverser l’ensemble de la liaison à 50 plutôt qu’à 80, prend à peine 1 min 15 de plus…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be