La famille de Thierry Vanderveck le défend de sa mauvaise image

Assises L’homme a été victime d’un coup de couteau mortel porté par Chloé Stévenin.

La famille de Thierry Vanderveck le défend de sa mauvaise image
©BELGA

Les proches de Thierry Vanderveck, victime d’un coup de couteau mortel porté par Chloé Stévenin, l’ont défendu mardi lors de différents témoignages devant la cour d’assises de Liège. Sa famille a affirmé qu’il n’était pas qu’un monstre au sale caractère. Il avait aussi de bons côtés, très appréciés.

Thierry Vanderveck avait été tué d’un coup de couteau porté dans le cœur le 10 décembre 2017 à Herstal. Chloé Stévenin lui avait porté ce coup de couteau lors d’une dispute. Elle était âgée de 19 ans au moment des faits et elle avait entretenu une liaison avec Thierry Vanderveck, âgé de 41 ans.

Deux visages

Thierry Vanderveck est globalement dépeint avec deux visages différents. La justice a retenu de lui ses nombreuses erreurs et une condamnation à 25 ans de prison. Son entourage amical et familial a évoqué des périodes de violences verbales. Mais cette description est nuancée par l’influence de l’alcool sur son comportement.

"Il était très gentil quand il n'avait pas bu. Il était serviable et il avait de très bons côtés. Il ne faut pas le résumer à son passé judiciaire, car il n'était pas que cela. Dans la vie intime, il n'a jamais été agressif sur le plan sexuel. Lorsqu'il avait bu, par contre, il était désagréable ou agressif en paroles. Mais il n'était pas qu'un monstre au sale caractère", a indiqué son ex-compagne.

Père de six enfants, Thierry Vanderveck n’a pas su leur consacrer beaucoup de temps en raison de ses incarcérations. Au moins deux de ses enfants se disent déstabilisés de ne pas avoir eu l’occasion de mieux le connaître.

"J'ai de bons souvenirs de lui durant ma jeunesse, mais il est entré en prison quand j'avais 9 ans. C'était un père gentil, très protecteur, même s'il n'était pas très présent. Nous aurions pu rattraper le temps perdu après sa sortie de prison, mais il est mort quelques mois après", a regretté sa fille.

"L’accusée tente de fuir ses responsabilités"

"Thierry Vanderveck était un garçon charmant lorsqu'il n'avait pas bu, mais il pouvait être agressif verbalement lorsqu'il avait bu plus que de raison. Il a assumé ses antécédents judiciaires et subi ses condamnations. Les membres de sa famille attendent que la justice fasse la même chose à l'égard de l'accusée. Les faits s'apparentent à un meurtre et il appartient à Chloé Stévenin de les assumer. Il est désagréable pour la famille de voir que l'accusée tente de fuir ses responsabilités. La réalité du dossier est que Thierry Vanderveck essayait de la sortir de la drogue et de la prostitution. La version qu'elle présente ne tient pas la route", a indiqué Me Wilmotte.

Les derniers témoins comparaîtront mercredi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be