Procès du meurtre d'Amaury Delrez: l'accusé finit par avouer qu'il a tiré sur le policier

Après avoir longtemps soutenu qu'il ne se souvenait pas avoir tiré, Yvo Theunissen a finalement confessé son meurtre.

Procès du meurtre d'Amaury Delrez: l'accusé finit par avouer qu'il a tiré sur le policier
©BELGA

Au quatrième jour du procès devant la cour d'assises de Tongres, Yvo Theunissen a finalement avoué du bout des lèvres avoir tiré sur le policier Amaury Delrez, dans la nuit du 25 au 26 août 2018 à Spa (Liège). Il avait précédemment déclaré qu'il ne se souvenait pas avoir tiré. À la lecture du dossier, il a cependant déduit qu'il était le seul à avoir pu faire feu. "J'ai tiré à bout portant. Je suis sorti (de la voiture) et j'ai tiré", a-t-il répondu au président de la cour d'assises, qui le faisait réagir au témoignage des parents de la victime.

Alors que jusqu'ici l'accusé se retranchait derrière des pertes de mémoires, le président de la cour, Dirk Thys, lui a lancé: "Vous vous souvenez, maintenant?". "Très vaguement", a bredouillé l'accusé. Le président l'a alors prié de se creuser davantage les méninges afin de répondre aux questions que se posent les parents et proches de la victime et qui sont jusqu'ici restées sans réponses.

"Je n'ai pas vu le combi de police arriver. J'ai compris que c'était la police au moment où j'ai tiré. J'avais peur qu'il arrive quelque chose à mon petit frère quand on l'a fait descendre du taxi. Je sais que c'est indéfendable. Cette fusillade n'aurait jamais dû avoir lieu", a poursuivi le quadragénaire, avant de s'excuser auprès des parents pour la perte de leur enfant. "J'en suis coupable", a admis Yvo Theunissen tout en tentant de contrôler ses mains tremblantes.

Après avoir abattu le policier Amaury Delrez, le Néerlandais s'en est encore pris au coéquipier de la victime, Ghislain Schils, en tirant plusieurs coups de feu dans sa direction. Le président de la cour lui a alors fait remarquer qu'il savait pourtant pertinemment qu'il s'agissait d'une intervention de police. "Je ne me souviens plus dans quelle direction j'ai tiré", a-t-il bafouillé, avouant avoir été très troublé par ce qu'il avait à peine commis et que ça se ressentait sur son comportement.

Le président de la cour l'a ensuite questionné sur l'arme à feu. Celle-ci n'a jamais été retrouvée. "Elle doit se trouver quelque part. Je l'ai perdue ou elle est tombée. Je suis tombé deux, trois fois (lors de ma fuite) et je me suis heurté à un mur. J'ai même tiré un coup de feu par accident", a-t-il déclaré. "'L'arme se trouvait dans la poche intérieure de ma veste. Mais ma veste s'était déchirée. J'ai brûlé cette veste et mon téléphone portable", une fois arrivé dans une maison de vacances des alentours, a poursuivi l'accusé.

"Je ne vous le pardonnerai jamais", a répliqué la mère d'Amaury Delrez, très émue. "Vous avez tué une personne innocente qui faisait son travail et était père de trois enfants", a-t-elle ajouté. "Je comprends. J'aurais mieux fait d'utiliser l'arme contre moi-même plutôt que de la diriger vers quelqu'un d'autre", a geint Yvo Theunissen en regardant les parents d'Amaury dans les yeux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be