Méga projet logistique à Grâce-Hollogne : l’enquête publique est lancée

Des entrepôts sur 250 000 m2 sont prévus en bout de piste de l’aéroport

La demande de permis unique a été déposée et l'enquête publique est lancée.
La demande de permis unique a été déposée et l'enquête publique est lancée. ©DR

Nous l’évoquions en exclusivité dans notre édition du 25 juin 2021, la société anonyme Weerts Logistic Park X, dont le siège social se situe aux Fourons a l’intention de faire sortir de terre un ambitieux projet d’infrastructures logistiques près de l’aéroport de Liège.

Ambitieux, puisqu’il est question, dans la demande de permis unique qui est introduite de développer un projet de construction d’approximativement 250 000 m² en bout de piste, sur la zone “Fontaine” qui, depuis 2015, appartient à la Sowaer. Pour bien se rendre compte de l’ampleur du projet, il suffit d’imaginer que la superficie qui serait construite représente environ 50 terrains de football. L’enquête publique a débuté ce lundi pour se terminer le 30 janvier à 14 heures. Durant cette période, les personnes intéressées peuvent consulter le volumineux dossier à l’administration communale de Grâce-Hollogne et émettre leurs éventuelles remarques.

Selon les documents déposés, le projet se situe sur 358 parcelles cadastrées à Grâce-Hollogne et rassemblant une superficie totale de plus de 35 hectares aux alentours de la rue du Bihet.

1 100 emplois annoncés

Selon la société Weerts, le projet “fontaine” ne fait que répondre à la demande existante en matière de logistique en proposant des bâtiments et des services logistiques sur mesure à de (futurs) clients. Le site “Fontaine” est idéalement situé dans une région bénéficiant de nombreuses options intermodales (aérien, maritime, routier et ferroviaire) qui garantissent une connectivité locale, européenne, voire mondiale. Un projet qui, selon le groupe Weerts, générerait plusieurs centaines d’emplois directs et indirects pour répondre à la demande des entreprises qui s’implanteront sur le site. Selon les estimations du groupe Weerts, il est question de 1 100 emplois.

Mais concrètement, de quoi parle-t-on ? Il y aurait donc plusieurs bâtiments d’une superficie totale de 250 000 m2 (172.000 m2 de surface au sol et quelques étages). Ils abriteraient des produits pharmaceutiques, des denrées alimentaires (réfrigérées ou non), des articles provenant de l’E-commerce, mais pas de produits dangereux. Pour transporter ces produits, le site comporterait 345 quais de chargement et 212 places de parking d’attente pour les camions.

Le personnel disposerait, lui, de 1 131 emplacements de voiture qui seraient situés en sous-sol. Il y aurait également 224 emplacements-vélos et des équipements pour personnes à mobilité réduite.

Les infrastructures seraient équipées de panneaux photovoltaïques permettant la production de 14 000 MWh/an. Dans cet esprit de concevoir des infrastructures durables avec un impact environnemental positif, des systèmes de récupération des eaux pluviales et de recyclage des eaux usées seront prévus, tout comme une procédure de gestion, d’évacuation et de traitement des déchets. En outre, un corridor écologique sera installé sur une partie des terrains laissés libres. L’objectif est de rendre l’ensemble du projet plus favorable à l’accueil de la biodiversité en implantant des éléments favorables à celle-ci, tant pour la faune et que pour la flore.

Une fois l’enquête publique terminée, la commune donnera son avis au fonctionnaire délégué de la Région Wallonne qui étudiera alors le dossier. Aucune date n’est, à ce moment, donnée pour l’éventuel début des travaux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...