Qui a tué Jean-Pierre François ? Un an après le meurtre, la police lance un appel à témoins

Une manifestation est organisée sur les lieux de ce crime qui pourrait être homophobe.

Jean-Pierre François a été retrouvé mort, le 31 décembre 2021.
Jean-Pierre François a été retrouvé mort, le 31 décembre 2021. ©DR et GSV

Dans la nuit du jeudi 30 au vendredi 31 décembre 2021, le corps sans vie de Jean Pierre François, un homme âgé de 69 ans, a été retrouvé sans vie, sur l’île Monsin à Liège, un lieu propice aux rencontres.

Un an plus tard, force est de constater que la police n’a guère progressé sur ce dossier et lance d’ailleurs, ce vendredi le même appel à témoins que celui qu’elle avait lancé en janvier dernier, espérant sans nul doute, plus de succès.

Pour rappel, cette nuit-là, il était environ 1 h du matin, lorsque la police de Liège est appelée dans cette zone industrielle située entre la Meuse et le canal Albert. Des passants venaient de découvrir un corps sans vie à hauteur du pont Marexhe, un des points d’entrée de l’île. L’homme présentait une blessure à sang coulant au niveau de la gorge occasionnée par un couteau.

Les secours aussitôt dépêchés sur place n’ont rien pu faire pour la victime, Jean-Pierre François, 69 ans, de Baelen, professeur de religion à la retraite au sein de l’enseignement catholique. L’autopsie réalisée sur le corps confirmera le décès à la suite d’un coup de couteau porté à la gorge. Si l’endroit, assez sombre et glauque, est connu pour être un lieu de rendez-vous de la communauté homosexuelle, ” aucune piste ou élément ne permet pour l’heure de confirmer ou infirmer qu’il s’agit d’un crime homophobe, indiquait à l’époque Damien Leboutte, procureur de division de Liège.

Homosexualité cachée

Hormis son épouse et ses enfants pour lesquels il avait fait son coming out, Jean-Pierre vivait une homosexualité cachée” par peur des réactions, par manque de courage”, et peur aussi à l’époque de perdre son emploi, avait-il confié dans un texte publié par la Communauté du Christ Libérateur (CCL), un groupe de réflexion et de partage pour chrétiens et chrétiennes homosexuel (le) s. Un texte dans lequel il explique d’ailleurs vivre mal son homosexualité cachée.

Pour commémorer cette disparition, La CCL organise en collaboration avec la MAC Liège un rassemblement sur le lieu de l’assassinat ce vendredi à 19 h au cours duquel la CCL et Hassan Jarfi prendront la parole en mémoire de la Jean-Pierre François et de toutes les victimes des violences homophobes à Liège et dans le monde.

La police, elle, aimerait retrouver deux jeunes hommes qui le jour de la découverte du corps de la victime, remontaient un talus. Ceux-ci ont apostrophé un témoin en lui signalant qu’il y avait une personne qui dormait à même le sol. Les enquêteurs demandent à ces deux jeunes hommes de se manifester auprès des services de police. Les moindres détails de leurs témoignages pourraient être capitaux pour l’avancement de l’enquête. La discrétion est assurée. Si vous êtes ces deux jeunes hommes ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via avisderecherche@police.belgium.eu. Les témoignages peuvent aussi parvenir via le numéro gratuit 0800 30 300.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be