L’employée de l’agence hutoise Ladbrokes traumatisée après le braquage: «Ils ont pointé l’arme sur ma tempe»

L‘agence Ladbrokes, de Huy, a été braquée dans la soirée de mardi. Une expérience douloureuse pour le client présent et l’employée qui raconte son traumatisme...

caroline viatour
 Trois jeunes encagoulés ont fait irruption dans l’agence Ladbrokes mardi vers 17h45.
Trois jeunes encagoulés ont fait irruption dans l’agence Ladbrokes mardi vers 17h45. ©C.Vi.

La soirée de mardi aura été traumatisante pour l’employée de l’enseigne Ladbrokes, à Huy. Il était aux alentours de 17h45 lorsque trois hommes encagoulés ont fait irruption, une arme à feu à la main, dans son agence de paris sportifs, située rue Saint-Pierre à Huy. "Je n’ai vu que la couleur de leur peau mais c’était des jeunes, assure-t-elle. Ils criaient fort et couraient partout. Je ne me souviens plus, car tout a été très vite. La scène a duré maximum 15 minutes. Je me rappelle juste des vêtements du premier homme qui est entré. Ils ont d’abord obligé mon client à se coucher par terre et ils l’ont menacé avec leur fusil. Ils sont ensuite venus vers moi et ils ont pointé l’arme sur ma tempe. C’était traumatisant. Ils n’arrêtaient pas de crier “Ne bougez plus, ne bougez plus”. Je me suis refait le film des centaines de fois et je n’ai pas dormi de la nuit."

L’enquête est en cours

Engagée depuis cinq ans, c’est la première fois que la Hutoise se faisait braquer. Les auteurs du délit sont partis avec la caisse. Toujours très émue et traumatisée, l’employée fait montre de courage derrière son bureau depuis ce matin. "Je me suis forcée à venir mais je ne voulais pas que l’enseigne soit pénalisée par mon absence même si on m’a dit de ne pas venir. Il aurait fallu que je revienne à un moment ou à un autre de toute façon. Je suis encore très stressée. Surtout quand je vois un jeune client passer la porte, confie-t-elle, les larmes aux yeux avant de se reprendre et de poursuivre la suite de l’histoire. Ils ont été filmés par les caméras de surveillance donc j’espère qu’on les retrouvera. En attendant, j’ai pris toutes mes dispositions. Ils n’auront rien à prendre s’ils reviennent." L’enquête est actuellement en cours. Le Parquet de Liège qui ne souhaite pas communiquer sur le dossier actuellement pour le bon déroulement des recherches.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be