Drame de Neupré/Ougrée: le Sérésien était connu de la justice pour incendie volontaire

L'analyse des échanges doit permettre d'établir dans quelles circonstances cet homme et l'adolescente sont entrés en contact.

J. Def.
C’est au niveau de l’établissement La Coccinelle, au lieu-dit Houte-Si-Plou, que l’homme a été retrouvé pendu.
C’est au niveau de l’établissement La Coccinelle, au lieu-dit Houte-Si-Plou, que l’homme a été retrouvé pendu. ©SABINE LEVA

Les autopsies qui doivent être réalisées ce lundi devraient apporter des éléments supplémentaires, ou du moins confirmant les hypothèses suivies à ce stade, dans cet horrible fait divers survenu vendredi en région liégeoise. Pour rappel, un homme a été retrouvé pendu à une barrière du côté de Plainevaux (Neupré) tandis que le corps d’une adolescente de 14 ans a été découvert à l’entrée d'un bois à Ougrée. Dans le véhicule de l’homme décédé se trouvait une petite fille de deux ans et demi. Elle était saine et sauve mais choquée.

Suspect meurtre à Ougrée
Le suspect du meurtre à Ougrée ©D.R

Si de nombreuses zones d’ombre subsistaient encore vendredi dans cette affaire, le procureur du Roi de Liège a néanmoins indiqué, sur base des premiers éléments, qu’il devait s’agir d’un suicide pour l’homme, un Sérésien né en 1985, et, de manière plus formelle, d’un homicide volontaire pour l'adolescente. Grâce au sac de la jeune fille retrouvé dans le véhicule, les enquêteurs ont pu établir qu’il s’agit de la soeur de la petite fille. Celles-ci, originaires de la région bruxelloise (Anderlecht), étaient recherchées depuis jeudi soir. Par contre, il n’y avait aucun lien de parenté entre elles et l’homme.

Selon les informations diffusées durant le week-end par Sudinfo, l’homme serait entré en contact avec la jeune fille via un réseau social et l’aurait invitée à aller faire du shopping. Un rendez-vous aurait alors été fixé du côté de Bruxelles. L’adolescente s’y serait rendue en compagnie de sa petite soeur. Les enquêteurs se sont notamment attelés à analyser leurs échanges. Car au-delà du fait d’établir les circonstances dans lesquelles ils sont entrés en contact, il s’agit également d’exclure la participation d’une tierce personne.

En sursis probatoire

C’est en fin de matinée, vendredi, que le corps de l’adolescente a été découvert par un joggeur le long d’un chemin menant dans le bois Saint-Jean à Ougrée. Vu les traces relevées sur place, il pourrait s’agir d’une mort violente. Si cet homme est bien responsable de son décès, on ignore encore ce qui a bien pu se produire pour en arriver à un tel drame.

Toujours selon Sudinfo, ce Sérésien de 37 ans était connu de la justice pour avoir, en février dernier, été condamné à 5 ans de prison avec sursis pour un incendie volontaire du côté d’Eupen, en septembre 2020. Un incendie survenu dans un immeuble à appartements, chez son ex-compagne. L’homme se trouvait donc en période probatoire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...