Avec la pandémie, la fracture numérique a été plus criante que jamais. Cela s’est aussi vu au niveau des jeunes qui, des mois durant, ont dû et doivent encore suivre les cours à distance, tout en ne disposant pas nécessairement du matériel nécessaire.

Un pas vers ces jeunes a été franchi, cette semaine par les autorités liégeoises. En effet, grâce à un subside du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville a décidé, lundi au conseil communal, d’acquérir 300 ordinateurs portables qui vont être répartis entre toutes les écoles secondaires du pouvoir organisateur "Ville de Liège", en fonction du nombre d’élèves inscrits dans chaque école et conformément aux dispositions prévues par l’arrêté de pouvoirs spéciaux pris à l’initiative du ministre Daerden.

Cet arrêté prévoit une enveloppe budgétaire exceptionnelle, dédiée à l’enseignement secondaire, à diviser en fonction de la population de chaque école.

Le principe vise à mettre un ordinateur à disposition de 5 % de la population de chaque école secondaire du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’enveloppe budgétaire sera renouvelée chaque année pour satisfaire un maximum d’élèves.

En télétravail

Pour lutter efficacement contre la fracture numérique, le Département de l’Instruction publique a pris la décision de rassembler les sommes dédiées à ses écoles secondaires communales et de procéder à un achat groupé qui a permis l’acquisition de machines supplémentaires.

La Direction des systèmes d’information sera attentive à l’utilisation de ces ordinateurs portables au sein des écoles en perspective d’un achat dédié cette fois-ci aux agents administratifs en télétravail occasionnel.

La somme totale attribuée à la Ville de Liège dans le cadre de cette enveloppe est de 104 000 €.