Ce mardi 5 janvier, c’est au sein de l’École polytechnique de Huy que les ministres régionaux Willy Borsus (MR) et Christophe Collignon (PS), soit le local de l’étape promu il y a peu, ont effectué une visite de travail. Et ce dans le but de dresser un premier bilan du programme intitulé RenoWatt.

Lequel, comme ce fut rappelé à cette occasion, consiste en un guichet unique mis en place afin d’aider les autorités publiques dans leur transition énergétique. Concrètement, grâce au soutien financier de la Wallonie et de la Banque européenne d’investissement, il fournit une assistance globale aux entités participantes.

Ainsi que souligné par le député provincial André Denis (MR), c’est en province de Liège et à l’initiative du Gré que RenoWatt a vu le jour. Le site visité fait partie dans ce cadre d’un contrat de performance énergétique qui porte sur 14 établissements scolaires provinciaux (Ipes Hesbaye, EP Verviers…) mais aussi de Seraing et d’Oupeye.

Faisant notamment référence au Plan Climat adopté par la Province, André Denis a fait état d’un investissement annuel estimé entre 7 et 10 millions d’euros à cette fin. De son côté, la responsable du programme concerné a évoqué 123 bâtiments concernés dans la province de Liège pour un montant total de 60 millions d’euros.

Le marché dans lequel se trouve l’École polytechnique de Huy a été remporté par Luminus Solutions. À savoir en l’espèce la filiale de l’entreprise en charge de l’efficacité énergétique et qui a le vent en poupe selon son CEO Grégoire Dallemagne. Pour ce dernier, "l’objectif de neutralité en CO2 constitue une opportunité importante".

A Huy, c’est la réalisation d’importants travaux d’économie d’énergie mais aussi la maintenance des installations et le suivi de leur performance durant 15 ans que la Province a confié à Luminus Solutions. Son CEO Raoul Nihart a mis en avant une réduction de 50 % de la consommation énergétique et des émissions de CO2.

"Le contrat de performance énergétique permet de nous engager sur le long terme et d’aider le secteur public dans sa transition énergétique". En outre, une trentaine de partenaires locaux ont participé aux travaux. Lesquels, réalisés depuis un an et représentant un budget de 2,5 millions d’euros, permettent une économie de 340 tonnes de CO2 par an.

De quoi donc réjouir le directeur de l’École polytechnique, estimant que "ce projet a changé la vie de l’école". Les façades ont été isolées et rénovées de même que les toitures (sur 1600 m2) et les châssis (sur 2000 m2) tandis que les chaufferies ont été rénovées en profondeur et des panneaux solaires installés. Ils ont une puissance de 100 kWc, de quoi produire l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 20 ménages.