À l’horizon 2025, la CGSP craint la disparition de 50 équivalents temps-plein à la Haute École de la Ville de Liège (HEL) par rapport au cadre de 2018 en raison de coupes budgétaires. Enseignants et personnel administratif sont concernés. Le syndicat compte interpeller le collège communal liégeois à ce sujet prochainement.

Jorre Dewitte, secrétaire régional CGSP, est formel quant aux chiffres qu’il avance. "Il y a eu un premier plan qui a été présenté par le Pouvoir Organisateur faisant état de 19 équivalents temps plein master puis l’enveloppe financière attribuée à la Haute École a été diminuée en 2020 et en janvier", explique-t-il. "Il a ensuite fallu rectifier le tir. On vient d’apprendre que l’enveloppe va encore diminuer de 450.000 euros et il est possible qu’il y ait des réductions supplémentaires l’année prochaine. Au total, ce chiffre de 50 équivalents temps plein est bien réel."

Sont concernés aussi bien les enseignants (maîtres assistants et maîtres de formation pratique) que le personnel administratif. "En réponse à la perte d’environ deux millions d’euros de subventionnement, ce plan recourt à la suppression d’emplois, mettant en péril l’encadrement optimal des étudiants", estime le syndicat. "Les membres du personnel s’inquiètent de l’incidence directe sur la qualité de la formation des étudiants, dont des futurs enseignants et logopèdes de la Ville de Liège." Est aussi pointée du doigt une augmentation de la charge de travail.

La CGSP-Enseignement Liège interpellera à ce sujet le Collège des Échevins, ainsi que le conseil communal de la Ville de Liège, dès ce mois de novembre en espérant qu’ils effectuent les démarches nécessaires auprès des ministres Glatiny, en charge de l’Enseignement supérieur, et Daerden, en charge du Budget, pour réclamer "une augmentation globale de l’enveloppe budgétaire consacrée à l’enseignement supérieur, et plus particulièrement, pour demander de mettre un terme aux réductions successives de l’enveloppe financière consacrée à la HEL".

Le syndicat demandera également aux autorités locales d’augmenter le budget consacré à l’Instruction Publique et en particulier celui dédié à la HEL.