Liège

Sans surprise, en vue d’obtenir des fonds européens, la régie communale autonome Erigès, qui gère la mise en œuvre du Master plan de la vallée sérésienne, a sélectionné les projets destinés à poursuivre le travail de reconversion.

Ce sont ainsi pas moins de 50 à 55 millions d’euros de subsides que la Ville de Seraing pourrait se voir octroyer dans le cadre de la programmation Feder 2014-2020.

Une ville qui a bon espoir, sachant qu’à l’occasion de la précédente programmation, elle avait obtenu des fonds européens pour 98 % des projets qu’elle avait introduits !

Ces projets, issus du Master plan, ont été classés par ordre de priorité. Bien sûr, c’est la poursuite du boulevard urbain qui occupe le haut de la liste. Sont visés les tronçons ouest et est, soit respectivement vers les ateliers centraux à Ougrée de manière à relier le boulevard urbain à la Nationale 63 (route du Condroz) et vers le site du HF6, qui est censé être traversé.

Pour ce faire, des travaux de dépollution, de démolition et de voirie devront être réalisés. "Ce n’est pas à la ville de dépolluer le site du HF6 mais il y a d’autres terrains sur lesquels on est susceptible de trouver de la pollution", a précisé Alain Mathot, bourgmestre de Seraing, répondant à une question du libéral Fabian Culot.

Les autres projets faisant l’objet d’une demande de fonds européens sont la réhabilitation des anciennes halles industrielles de la rue Cockerill en un centre commercial dédié aux produits bio et axé sur les circuits courts de distribution (Gastronomia).

Sont aussi sur la liste l’aménagement d’un parking aux Ateliers centraux à Ougrée qui servira notamment de délestage pour la ligne 125 A, la requalification des façades du Molilay et la piétonnisation du quartier ainsi que la réhabilitation d’un ancien site charbonnier à Jemeppe (site des Makets anciens).