La victime a été tabassée et jetée, en pleine nuit, dans l’Ourthe glacée.

Michel, un Liégeois de 37 ans, a écopé de 6 ans de prison ferme pour une tentative de meurtre homophobe. Robert, 26 ans, a été condamné à 4 ans de prison avec sursis probatoire pour un tiers de la peine pour les mêmes faits, mais sans la circonstance d’homophobie.

Le 31 janvier 2015, un homme âgé de 52 ans et qui souffre de problèmes mentaux a rencontré les suspects dans un café de Liège situé à proximité de l’institution dans laquelle il est pris en charge.

Michel a alors évoqué avec la future victime la possibilité d’entretenir une relation sexuelle. Les deux hommes, une de leurs connaissances et le quinquagénaire sont partis en voiture. Un des protagonistes a été déposé et Michel a indiqué à Robert l’endroit où il voulait se rendre.

Cet endroit, situé à Angleur à proximité de l’Ourthe était bien connu de Michel. Les lieux étaient déserts à ce moment de la nuit et peu éclairés.

Robert s’est un peu écarté et la future victime a commencé à réaliser une fellation à Michel. Ce dernier a alors violemment frappé le quinquagénaire tout en lui lançant des insultes à caractère homophobe.

C’est alors que Robert est revenu sur les lieux et a aussi porté un coup à la victime alors que celle-ci était déjà blessée. Michel a ensuite poussé la victime dans l’eau glaciale puisque la température était proche de zéro degré. Le quinquagénaire a réussi à s’accrocher à une branche et à remonter le talus alors que ses agresseurs l’abandonnaient sur place. Il a ensuite essayé d’arrêter les voitures, mais sans succès. Il s’est donc couché pour tenter de faire croire qu’il était inconscient, ce qui l’a sauvé…

"Je l’ai poussé vers l’eau mais il n’y avait presque pas de profondeur", a expliqué Michel lors d’une des audiences. "Je lui ai peut-être crié sale pédé", avait aussi déclaré Michel. Le tribunal n’a retenu le mobile homophobe que dans son cas.