Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège des peines de 7 ans de prison contre deux des auteurs d'un viol collectif commis sur une jeune fille âgée de 16 ans. 

Les faits avaient été commis avec la complicité de cinq mineurs d'âge. Les enregistrements filmés des faits avaient été diffusés sur les réseaux sociaux. Seuls les deux auteurs majeurs ont été jugés par le tribunal. En avril 2019, plusieurs écoles s'étaient inquiétées après avoir constaté des échanges de vidéos entre élèves et des diffusions des images d'un viol collectif sur les réseaux sociaux. Une jeune fille âgée de 16 ans avait ensuite déposé plainte en exposant qu'elle avait été victime de ce viol collectif la nuit du 30 au 31 mars 2019 à Chaudfontaine lors d'une soirée organisée chez un garçon âgé de 13 ans.

Sept auteurs avaient été impliqués dans une scène de viol qui avait duré plus de trois heures. La victime était inconsciente après avoir été obligée de consommer de l'alcool et des stupéfiants lorsqu'elle avait été abusée par deux adultes âgés de 18 ans et par cinq mineurs âgés de 13 à 17 ans.

Les cinq protagonistes mineurs avaient été placés en IPPJ durant plusieurs mois tandis que les deux adultes ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel. L'un d'eux y a contesté le viol tandis que l'autre l'a reconnu tout en minimisant sa responsabilité.

Le parquet a insisté sur le côté sordide de la scène. "La victime inconsciente a été violée par 7 garçons qui l'ont utilisée comme une poupée de chiffon. Personne ne s'est opposé et n'a tenté d'interrompre la scène. Il existe certaines personnes de la société qui arrivent encore à dire que c'était de la faute de la victime. Les prévenus ont fait le choix de se comporter comme des animaux", a indiqué le substitut avant de réclamer des peines de 7 ans de prison.

Les avocats de la défense ont sollicité des peines plus modérées assorties de sursis probatoires.

Le jugement sera prononcé le 20 décembre.