Après avoir avoué les faits, il les dément avec des arguments risibles.

Un homme de 78 ans est actuellement jugé devant le tribunal correctionnel de Verviers pour des faits de mœurs sur une gamine de 13 ans.

Celle-ci, qui est la fille de la compagne de son fils, l’accuse de s’être masturbé devant elle, de l’avoir invitée à toucher sa verge, et d’avoir introduit son doigt dans son sexe à trois reprises, ce qui équivaut à un viol.

Contre lui, il y a une vidéo que la gamine a eu la présence d’esprit de filmer à l’aide de son GSM. Si les images sont peu claires, le son lui par contre est implacable. On l’entend clairement solliciter la gamine pour qu’elle prenne son zizi en mains, ce qu’elle refuse. Il y a aussi le témoignage d’un autre petit-fils âgé de 12 ans qui l’a vu se masturber et entendu la demande faite à la gamine.

Ces éléments implacables l’avaient amené dans un premier temps à avouer les faits dans leur intégralité, après avoir été arrêté en Espagne où il avait fui pour se réfugier dans sa famille.

Mais à l’audience, il opère un revirement complet dans une défense hautement risible. Ses aveux ? Il les a faits pour faire plaisir aux policiers parce qu’ils étaient gentils, et au juge d’instruction pour qu’il le laisse en paix !

La vidéo ? Il a voulu montrer à la gamine qu’il n’était pas rasé parce qu’elle lui demandait. Le témoignage du petit-fils ? Ce n’est tout simplement pas vrai.

Finalement, acculé, il finit par bredouiller qu’il est bien possible qu’il ait fait cette demande, mais il ne s’en souvient plus. Cette défense improbable n’a pas ébranlé le ministère public, qui a réclamé 4 ans de prison.

La défense, bien embarrassée, situe les faits dans un contexte familial alcoolisé. Elle espère un sursis, pour un homme qui a connu toute une vie sans histoire et qui n’est pas devenu pédophile à 78 ans !

Jugement dans un mois.