Animal Research… ou comment exploiter au mieux les nouvelles technologies pour éviter la perte de votre animal de compagnie ! Ce vendredi matin, la ministre wallonne du Bien-être Animal, Céline Tellier, était à Liège pour la présentation de cette nouvelle application, en service depuis ce 18 janvier et dont l’objectif est clair : offrir au citoyen un outil complet visant à rapidement retrouver son animal ou à venir en aide à un animal en difficulté.

Les réseaux sociaux et autres plateformes d’échange fourmillent déjà de ce genre d’information : "qui a vu mon chien", "j’ai retrouvé un chat blessé", "ai vu passer un Border Collie qui semblait effrayé", "chat sans collier dans un arbre"… Dans ce genre de situation, le partage d’information est bien souvent une manœuvre utile pour retrouver son animal de compagnie. Le plus de cette nouvelle application ? "Il s’agit en quelque sorte du couteau suisse de la recherche", assure Benjamin Luppolo, président de l’ASBL Animal Research. En quelques clics en effet, l’animal est photographié, localisé et peut même être placé en lieu sûr. Rendant l’identification plus aisée. Une fois téléchargée en effet, "et ce, gratuitement puisqu’il s’agit d’un service rendu", précise le président, "l’application est assez simple, elle propose deux fonctionnalités principales : signaler et rechercher".

Géolocalisation

Dans cette première partie, "signaler", l’utilisateur qui aperçoit un animal semblant perdu, blessé voire mort, est invité à prendre une photo de l’animal, avant d’indiquer son espèce, son état et sa position. Et grâce cette même fonction, l’utilisateur peut signaler la perte de son propre animal.

Ensuite ? La plateforme unique fait le travail et met en contact… En effet, avec la fonction "rechercher", l’utilisateur peut consulter les signalements et même intégrer une zone de recherche, de plusieurs kilomètres, basée sur sa position. Il a ainsi accès aux photos postées et peut retrouver les coordonnées de la personne qui détient l’animal voire de l’organisme où l’animal a été déposé. "En effet, l’application propose aux utilisateurs qui signalent un animal perdu la marche à suivre et même les services de proximité susceptibles de prendre en charge les animaux", précise Benjamin Luppolo. Simple, pratique et complet donc, d’autant que des options complémentaires comme des filtres géographiques ou relativement à l’espèce animale, sont proposés.

Comme tout outil du genre, l’appli "Animal Research" doit encore s’enrichir de ses utilisateurs, l’ambition étant de devenir une référence. Déjà, le concepteur annonce d’autres fonctionnalités amenées à se développer comme la possibilité de signaler un animal sauvage en milieu urbain.