"Il vaut mieux pour les petits poursuivre les relations à distance. Il semble illusoire d’envisager une rentrée avant le 30 juin."

Chargée par le ministère d’examiner école par école la possibilité pour les différentes classes d'accueillir les élèves, la Commission paritaire locale a rendu son verdict.

Les conditions n'étant pas réunies, elle a décidé que les première et deuxième primaires des écoles de la ville de Liège ne retourneront pas en classe.

L'échevin liégeois de l'enseignement, Pierre Stassart, a donné plus de précisions à nos confrères de la RTBF: "il s’agit des petits, qui ne sauraient pas, c’est l’avis unanime des enseignants, respecter sur une journée entière les consignes de distanciation sociale, qui, eux, ne sont pas appelés à porter un masque, sans compter que nous ne sommes pas sûrs d’avoir la place nécessaire. Il vaut mieux pour les petits poursuivre les relations à distance. Il semble illusoire d’envisager une rentrée avant le 30 juin."

Pour les élèves de deuxième secondaire, la décision est différente. "Elle ne porte pas nécessairement jusqu’au 30 juin. Il a été considéré que, premièrement, il fallait pouvoir examiner l’impact de la rentrée des sixième secondaire, qui a eu lieu le 18, avec des taux de présence de l’ordre de 75% et qu’il fallait pouvoir se concerter avant de passer à une phase ultérieure", explique toujours l'échevin à la RTBF.

"La discussion fait aussi apparaître que, pour l’enseignement secondaire, ce ne sont pas nécessairement les deuxième secondaire qu’il serait le plus utile, pour les élèves eux-mêmes, de faire rentrer", conclut-il.