De ce fait, cette année, les forces de police liégeoises se montrent prudentes. Ainsi, les effectifs habituels seront sur le terrain et il y aura des "patrouilles Covid" pour veiller au respect, entre autres, du couvre-feu.

Mais l’autorité judiciaire liégeoise sait aussi que de nouveaux appels à l’émeute ont été lancés sur le web. Pour ne pas être prise au dépourvu comme l’année passée, des effectifs policiers seront mis en réserve. Ils proviennent de Liège et même du fédéral où il est question de mettre une autopompe à disposition non loin de la Cité ardente.

Même si la police sera prête, elle se montre sereine. Depuis les faits de l’an dernier, un travail de proximité a été effectué par le commissariat de quartier de Droixhe et semble avoir porté ses fruits…

On est également prêt dans le reste de l’arrondissement. À Seraing, par exemple, des patrouilles de police sillonneront la ville de manière tout à fait habituelle. "Nous serons attentifs aux rassemblements de jeunes, comme chaque année. À Noël, tout s’est bien déroulé. Il en sera de même le 31 !"

Le parquet de Liège, lui, se montre très clair : "On appliquera la circulaire des procureurs généraux. La tolérance zéro sera d’application, mais nous n’allons pas permettre d’entrer chez les gens sans motif. Un simple appel d’un voisin ne suffira pas, il faudra d’autres éléments, pour éviter les appels de quelqu’un qui veut juste embêter son voisinage", explique le procureur de division de Liège, Damien Leboutte.