Les bourgmestres de la région des Hautes Fagnes réunis ce mardi soir sont unanimes : "la volonté n’est pas d’interdire l’accès libre à la région". Mais l’affluence constatée ces derniers jours et causée par plusieurs facteurs - auxquels la crise sanitaire n’est pas étrangère - pose inévitablement la question du respect, à long terme, de la réserve naturelle des Hautes Fagnes. Ainsi, à l’instar de ce qui s’est passé sur le site du Ninglinspo cet été et durant les vacances scolaires, le bourgmestre de Malmedy, Jean-Paul Bastin, nous confie qu’une réflexion doit être menée, pour le bien de la région… "La vocation des Fagnes n’est pas d’être fermées bien sûr et le souhait de vouloir changer d’air est légitime, surtout en ce moment mais il faut éviter que les Fagnes deviennent un Disneyland à la neige". Cet attrait dopé par la situation ne doit pas aller à l’encontre de la préservation des Hautes Fagnes bien sûr. La solution ? Un accès limité est une piste évoquée, avec interdiction de stationner ailleurs que sur les parkings officiels. Le principe des navettes amenant les promeneurs dans les zones autorisées en est une autre…