Liège 600.000 € de la Province vont permettre de relier les 2 gares. Focus sur le tracé.

La volonté de la Région wallonne est, depuis plusieurs années déjà, de développer un vaste réseau de pistes cyclables, de pistes Ravel ou d’autres liaisons douces. Dans cette optique, de nombreux dossiers liés à la mobilité douce avaient été remis au Feder, afin d’obtenir des fonds européens. Ce projet de piste cyclable à Trooz et Chaudfontaine n’avait toutefois pas été retenu… mais il fait partie des dossiers de la Province.

Nous l’annoncions la semaine passée en effet, une multitude de dossiers délaissés par l’Europe ont trouvé une oreille attentive à la Province, qui a donc débloqué plusieurs millions d’euros, notamment pour le sauvetage du Grand-Théâtre à Verviers.

Un dossier de mobilité a, dans ce cadre, également été retenu, il s’agit donc de cette liaison cyclo pédestre, entre les gares de Trooz et de Chaudfontaine. Fabien Beltran lève le voile sur les détails du projet.

"Au départ, nous avions introduit un dossier de 1,3 million, pour une piste allant jusqu’au bout de la commune (vers Pepinster, ndlr) mais au final, ce sont 600.000 € qui vont nous permettre de relier les deux entités."

Un tel montant pour une piste de quelques kilomètres… n’est-ce pas beaucoup ? "Ce tracé va permettre de relier la gare de Trooz, qui reste fonctionnelle et qui devient un pôle culturel, au centre de Chaudfontaine (ancienne gare), c’est donc majeur pour le développement touristique de la vallée", explique le bourgmestre de Trooz. "Mais il ne s’agit pas de suivre simplement la nationale, cela n’aurait pas d’intérêt."

L’idée est en effet d’offrir un itinéraire varié et sécurisé, à la fois le long de la Vesdre mais aussi du rail. "Il y a donc beaucoup d’obstacles à contourner", précise le mandataire. Il n’est pas impossible que des passerelles doivent être créées. Des expropriations sont également nécessaires. Ceci explique cela…