Elle est prévue ce lundi en début d'après-midi.

Ce lundi à 13 heures, Le FGTB organise un rassemblement de soutien aux travailleurs en grève et ce, devant l’entreprise AB InBev à Jupille. "Ils sont mis sous pression par la direction qui a fait appel à des huissiers de justice. La situation pourrait bien avoir des répercussions au-delà de la périphérie de Jupille car les appels à la solidarité sont suivis", explique-t-on au syndicat socialiste.

"Ce lundi, des délégué.e.s d’autres sites, mais aussi d’autres secteurs, viendront exprimer leur soutien. Le Secrétaire général de la FGTB wallonne, Jean-François Tamellini et le Président de la FGTB, Thierry Bodson seront également présents", continue-t-on.

Pour rappel, alors que deux de leurs collègues, hospitalisés, luttent contre le Covid-19 et que 8 autres ont été testés positifs, des travailleurs d’InBev Jupille se sont mis en grève pour réclamer que toutes les responsabilités soient établies et que la protection du personnel ne soit plus jamais prise à la légère. Du côté de la direction, on affirme avoir pris toutes les mesures nécessaires.

Le ton est encore monté mercredi dernier, la direction parlant de pressions, menaces et autres sabotages. A la FGTB on dément avec force, estimant que si menaces il y a eu, elles venaient plutôt du côté de la direction. Bref, devant l'impasse et la nervosité montante, l’employeur est passé à la vitesse supérieure pour, selon la FGTB "intimider les participants au mouvement. Les travailleurs, qui avaient déjà reçu une ordonnance pour leur signifier qu’ils étaient soumis à une astreinte de 2.500 € en ont reçu une deuxième, 24h plus tard, qui les informait que leurs biens mobiliers étaient mis en gage du paiement de cette astreinte ! La FGTB dénonce cette mise sous pression, inhumaine, de travailleurs qui se battent pour la protection de toutes et tous dans l’entreprise."