Liège

Une vingtaine de citoyens gilets jaunes se sont rassemblés ce vendredi, vers 20 h 30, face à Liege Airport pour s'opposer à l'arrivée du géant chinois du commerce en ligne Alibaba.

Il s'agissait d'une action spontanée, qui se voulait pacifiste. Vers 20 h 30, une vingtaine de gilets jaunes se sont installés peu avant la tour de contrôle, à hauteur de l'entreprise TNT/FedEx. Et pour cause, ce sont les camions de fret qui étaient ciblés. Les manifestants avaient installé des barricades constituées de palettes pour bloquer les camions. "Nous avions également installé des cônes et nous avions des lampes de poche. Nous étions équipés pour que l'action se déroule en sécurité", souligne un gilet jaune. "Après une demi-heure sur place, la police est arrivée en masse. Les policiers sont restés assez corrects mais ils nous ont bien fait comprendre que nous devions quitter les lieux. Nous aurions voulu résister en nous asseyant par terre mais nous n'étions pas assez nombreux pour cela... Alors, nous avons fini par partir".

Ces manifestants gilets jaunes entendaient dénoncer "l'impact néfaste au niveau écologique et social que représentent l'aéroport de Bierset et les sociétés de fret aérien qui en découlent comme TNT/FedEx, d'autant plus avec l'arrivée d'Alibaba".

"Certes, on nous vend un modèle économique en matière de bénéfices et d'emplois mais à quel prix? Au prix de la santé et du bien-être des riverains par les diverses nuisances (expropriation, pollution de l'air, sommeil perturbé...), au prix de la pollution de l'eau, de la terre et de l'air, au prix de la mort du commerce local et d'un secteur agricole sur ces zones et alentours, au prix d'une probable délocalisation future de ces sociétés et donc de la perte de milliers d'emplois... Tout cela pour favoriser l'enrichissement des multinationales", dénoncent ces gilets jaunes.

Après Bierset, ils se sont rendus à Sclessin.