La barquette en cellulose organique va remplacer la barquette en plastique.

La polémique enfle depuis plusieurs mois déjà, à Liège… depuis que l’usage des barquettes en plastique à usage unique et réchauffées au micro-ondes est (ré) apparu, dans les crèches communales. Ce lundi 25 novembre, le comité "Pas de plastique pour nos loustics", avait d’ailleurs prévu un rassemblement au conseil communal, visant à dénoncer ce recours au plastique, "face à l’immobilisme des élus et de l’intercommunale Isosl".

Mais ce mercredi, en fin de journée, la Ville de Liège, qui assurait travailler sur ce dossier polémique depuis un certain temps déjà, a pu confirmer qu’elle disait "adieu" auxdites barquettes !

À partir du 16 décembre 2019 en effet, l’intercommunale Isosl va, pour les repas distribués dans les crèches de la Ville de Liège, remplacer les barquettes en plastique par des raviers en cellulose organique. "Dans sa Déclaration de Politique communale, le Collège s’était engagé à chercher une solution rapide", a-t-on indiqué à l’échevinat de Pierre Stassart, en charge de l’Instruction publique. "Isosl va lancer un nouveau système d’approvisionnement en cellulose organique dès le 16 décembre prochain. Ces nouveaux raviers, compostables, représentent une avancée du point de vue écologique puisqu’ils pourront être jetés avec les déchets "verts", entraînant ainsi la fin du système de ramassage des barquettes en plastique usagées organisé à l’heure actuelle par le service logistique d’Isosl".

Un coût supplémentaire

Concrètement, l’abandon du plastique se fera en plusieurs temps puisque l’usage du film en plastique recouvrant les raviers en cellulose sera conservé dans un premier temps. "Il sera néanmoins remplacé, à terme, par un film en amidon de maïs. Ce système représente un coût supplémentaire, notamment parce qu’il adhère moins efficacement à la barquette". On parle de 15 000 euros par an qui seront pris en charge par la Ville de Liège.

Pour Pierre Stassart, "c’est un plus pour les enfants, car ce changement, tout en étant parfaitement conforme aux normes imposées par l’Afsca, et en continuant à respecter le rythme naturel des bébés, contribuera à apaiser les parents sensibilisés par l’ensemble des problématiques liées à l’usage du plastique".

L’échevin le rappelle par ailleurs, le conditionnement individuel dans des barquettes en plastique avait été mis en place afin de répondre aux normes Afsca.