Comme indiqué plusieurs fois dans nos colonnes, l’enquête publique sur le renouvellement du permis d’environnement de Liege Airport a débuté et se terminera le 21 avril.

"Les nuisances sonores ainsi que le trafic routier liés à cet aéroport vont croissant", explique Caroline Saal, chef de groupe de Vert Ardent. "Et, ce qui est aujourd’hui à l’étude, c’est l’extension de l’aéroport, et donc le fait d’encore fortement accentuer ces nuisances."

Sans même aborder les impacts environnementaux et les conséquences sur le commerce local (ce serait deux emplois perdus par emploi créé, selon des études) liés à ce développement, "nous estimons qu’un plus juste équilibre doit être trouvé entre développement économique et qualité de vie dans l’agglomération. Et donc qu’il est essentiel que notre ville émette des garde-fous à l’activité : interdiction des vols entre minuit et six heures, interdiction des avions les plus polluants et bruyants, limitation du transit de camions, nécessaire étude sur les conséquences du bruit sur la santé des riverains…"

Et Vert Ardent de demander la tenue d’un conseil communal extraordinaire sur la question. "Nous pensons que c’est un enjeu central pour notre ville, et qui nécessite dès lors un débat démocratique de ses élus, et une prise de position si possible unanime de la Ville."

Vert Ardent demande également la mise à disposition sur le site de la Ville, d’une version électronique du dossier complet (3 000 pages), pour permettre au plus grand nombre de Liégeois d’en prendre connaissance.

J.-M. C.