Ces deux "passeurs" avaient fait appel de leur condamnation et contestent toujours les faits. Mawda, âgée de 2 ans, avait été tuée par la balle d'un policier la nuit du 16 au 17 mai 2018 lors d'une course-poursuite qui avait eu lieu entre la police et le véhicule transportant des migrants dans lequel elle se trouvait. Ce véhicule tentait de rejoindre le Royaume-Uni.

Les faits relatifs à la traite des êtres humains avaient été examinés par la justice liégeoise.

Six condamnations avaient été prononcées, dont trois par défaut. Le chauffeur de la camionnette n'avait pas fait appel. Ses deux complices, désignés comme les passeurs avec des rôles différents, avaient été condamnés à 5 ans de prison ferme et 3 ans avec sursis pour un tiers. Ils avaient fait appel de la décision.

Le parquet général a requis des peines de 3 ans et 5 ans contre ces deux trafiquants d'êtres humains. Leurs avocats ont de nouveau sollicité leur acquittement. L'arrêt sera prononcé le 18 janvier.