Début février le CEO de l'aéroport de Liège, Luc Partoune, a été licencié pour faute grave suite à un rapport du bureau d'audit Deloitte, révélant des irrégularités dans la comptabilité de l'aéroport. Ce rapport coup de poing est basé sur le témoignage de Mario di Paolo, ex-directeur financier de Liège Airport, qui avait déjà sonné l'alerte en 2009 sur les agissements de Partoune, rapporte la RTBF.

En effet, l'ancien directeur général n'en est pas à son son coup d'essai. L’homme avait déjà été inculpé en septembre 2009, pour faux en écriture, abus de bien social et détournements.

L'affaire commence lorsque Mario di Paolo recale plusieurs dépenses privées de Luc Partoune endossées par l’aéroport, refusant d'être complice : frigo, travaux de jardin à son domicile privé, armoire à vin, dégustations de vins chiliens organisées dans l'aérogare sans location... Il avait été congédié juste après.

Le tribunal du travail avait jugé que le licenciement était abusif, et une enquête pénale avait été ouverte conduisant à l'inculpation de Luc Partoune, qui avait payé une transaction pénale.

Mario di Paolo n'est aujourd'hui plus de ce monde. L'ex-directeur financier est mort en 2018 à 69 ans, sans jamais avoir retrouvé d'emploi après son licenciement, raconte la RTBF.