Le premier échevin, amoureux de sa commune, remplacera Philippe Goffin !

On le pressentait, Philippe Goffin, bourgmestre de Crisnée depuis 2000 et député libéral depuis 2010, allait encore gravir des échelons… et lesquels ! Suite à sa victoire dans la course à la présidente du MR, Georges-Louis Bouchez a en effet procédé à un remaniement ministériel au MR. Philippe Goffin, qui avait rallié le "camp Bouchez" le soir du premier tour, est devenu ce week-end le nouveau ministre des Affaires étrangères en remplacement de Didier Reynders, parti à l’Europe. Il prend également en charge la Défense, sur laquelle lorgnait Denis Ducarme. La maîtrise des langues, son expérience en tant que parlementaire et président de commission sont donc récompensées…

Un jeu de chaises musicales qui aura donc aussi des conséquences au niveau local. Celui qui occupe le siège de bourgmestre depuis dix-neuf ans cède en effet sa place à Alain Materne, son premier échevin.

"Nous avons eu une réunion tôt ce samedi pour mettre les choses au clair", nous confiait ce week-end Alain Materne, fier d’endosser l’écharpe mayorale. Ce dimanche soir, une nouvelle réunion devait avoir lieu pour envisager la possibilité d’ouvrir un poste à un nouvel échevin. "Philippe restera actif bien sûr, il a fait beaucoup pour la commune, il sera bourgmestre empêché et moi, bourgmestre faisant fonction."

Continuité

Le nouveau ministre siégera donc toujours comme conseiller à Crisnée. Et sa "patte" devrait trouver en Alain Materne une continuité naturelle. "Comme lui, je suis un amoureux de Crisnée", nous confiait l’élu. C’est peu de l’écrire… Alain Materne, aujourd’hui âgé de 56 ans, est né à Crisnée et y a (presque) toujours vécu. Conseiller communal dès 2012, il fut réélu en 2018 avec le 2e score en voix de préférence. Échevin du Commerce, du Tourisme et de la Culture, c’est lui qui avait créé ce site vantant les charmes de son village.

Grâce à ses attributions, il a aussi pu mettre en place des événements qui ont rencontré un grand succès. "Je pense à la Nuit de la lecture, aux balades à la découverte de Crisnée mais aussi au marché des producteurs locaux." Ce qu’il souhaite faire (encore) pour Crisnée : "Continuer à développer ce nouveau sentiment de fierté d’habiter à Crisnée."